VIDEO. Arrestations en France et en Suisse : "Des propos évoquant un passage à l'acte dans les mois (à venir)", selon François Molins

Invité de franceinfo vendredi, le procureur de la République de Paris François Molins a apporté des précisions sur l'arrestation, mardi, de dix personnes en France et en Suisse lors d'une opération antiterroriste.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le procureur de la République de Paris François Molins en dit plus, vendredi 10 novembre, sur franceinfo, sur les dix personnes interpellées en France et en Suisse, mardi, dans le cadre d'une opération antiterroriste. "C'est un groupe d'individus qui correspond sur des réseaux sécurisés et qui tenaient des propos extrêmement violents, évoquant un passage à l'acte dans les mois (à venir), avec des cibles indéterminées le jour où on est intervenus", a-t-il expliqué.

"Un ancien militaire" parmi les personnes arrêtées

François Molins a confirmé que ces dix personnes ont entre 18 et 65 ans, et qu'"un ancien militaire" se trouve parmi elles, "converti et musulman radical". Ces dix personnes ont été interpellées à Roquebrune-Cap-Martin, Menton (Alpes-Maritimes), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), dans le Val-de-Marne, en Seine-Saint-Denis, et une en Suisse.

L'enquête, ouverte en juillet pour "association de malfaiteurs criminelle et provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication public en ligne", concerne des projets d'attentats évoqués sur la messagerie en ligne Telegram. L'enquête a été confiée à la sous-direction antiterroriste (Sdat) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

"Une recrudescence des actes isolés" en 2017

François Molins a par ailleurs rappelé que des attentats continuaient à être déjoués en France, précisant que l'année 2017 avait peut-être été "marquée par une recrudescence des actes isolés".

Depuis l'attaque dans le commissariat de Joué-lès-Tours, fin 2014, il y a eu "17 attaques individuelles, 11 ont eu lieu uniquement pendant l'année 2017. Cela illustre bien la montée en puissance de ce que l'on appelle la menace endogène", a-t-il commenté.

Concernant les bonbonnes de gaz retrouvées dans un hall d'immeuble du 16arrondissement de Paris début octobre, François Molins a déclaré qu'il n'y a toujours pas "d'éléments expliquant pourquoi cet immeuble était visé et pas un autre".

Voir la vidéo

François Molins, procureur de la République de Paris.
François Molins, procureur de la République de Paris. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)