Mort de Cherif Chekatt : "C'est vraiment un soulagement immense", confie Fabienne Keller

La sénatrice du Bas-Rhin a réagi sur franceinfo après la mort du tueur présumé de l'attentat de Strasbourg qui a fait 3 morts et 13 blessés mardi 11 décembre.

La sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller, le 13 septembre 2016 à Strasbourg.
La sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller, le 13 septembre 2016 à Strasbourg. (/NCY / MAXPPP)

"C'est vraiment un soulagement immense de savoir qu'il ne va pas pouvoir continuer comme il l'a fait, à assassiner des personnes innocentes", a réagi sur franceinfo Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin, après la mort de Cherif Chekatt jeudi 13 décembre.

>> Attentat à Strasbourg : Cherif Chekatt a été abattu par la police, suivez notre direct

franceinfo : Comment vous sentez-vous ?

Fabienne Keller : Ce soir, c'est un immense soulagement. Tous les Strasbourgeois, les amis de Strasbourg étaient extrêmement inquiets, vivaient le deuil des victimes. C'est vraiment un soulagement immense de savoir qu'il ne va pas pouvoir continuer comme il l'a fait à assassiner des personnes innocentes juste venues profiter de la douceur de notre marché de Noël. Il va nous falloir accompagner toutes les personnes qui ont subi un choc immense, la cellule psychologique a été très suivie, 150 personnes sont venues aujourd'hui. Je voudrais saluer le formidable professionnalisme des policiers, de toutes les polices spécialisées, la BRI, la police judiciaire. Ils étaient extrêmement mobilisés, ils ne dormaient pas pour traquer cet assassin.

Pouviez-vous imaginer que Strasbourg allait être touchée ?

C'est un risque que l'on connaît depuis 2000 où il y avait eu un attentat déjoué contre la cathédrale de Strasbourg. Des mesures importantes ont été prises en 2015 après le Bataclan pour le marché de Noël de cette année-là. Il y a des points de contrôle, des fouilles de sac, des militaires, des policiers en civil et en uniforme. Il y a plusieurs dizaines de milliers de personnes présentes dans ce centre-ville tous les jours, donc c'est impossible de contrôler tout le monde. Je pense qu'il y aura une analyse de ce qui s'est passé. L'assassin était connu depuis son enfance pour être très violent. De tout temps dans son quartier, il était connu pour terroriser les voisins. C'est aussi un parcours personnel de violence.

Est-ce que vous allez avoir un regard différent sur les questions de sécurité ?

Je pense que le risque zéro n'existe pas, il va falloir être encore plus prudent. Nous étions ce soir en réunion à la préfecture, des mesures complémentaires vont être adoptées. C'est aussi important de défendre notre mode de vie, notre liberté d'aller et venir, de profiter d'un moment convivial sans être contrôlé. C'est fondamental dans nos valeurs d'échange, de partage, de respect les uns des autres. Bien sûr les policiers sont là pour nous protéger. Je crois que Strasbourg devra vivre ce deuil parce que des personnes sont mortes, il faut penser à elles, et d'autres se battent pour leur vie encore en ce moment. Il faut à la fois vivre ensemble cette douleur immense et que la vie reprenne. Le marché de Noël rouvre demain et la vie reprend le dessus, mais n'oublions pas.