Attentat de Strasbourg : après la mort de Cherif Chekatt, l'enquête se poursuit, notamment pour identifier d'éventuels complices

Le suspect de l'attentat perpétré sur le marché de Noël de Strasbourg mardi soir a été abattu par la police, dans le quartier de Neudorf, jeudi soir. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Après quarante-huit heures de cavale, Cherif Chekatt est mort. L'auteur de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg a été abattu par la police, jeudi 13 décembre. Cherif Chekatt était un "soldat" de l'Etat islamique, selon un communiqué de l'agence de propagande du groupe terroriste, relayé par le réseau de surveillance de la mouvance jihadiste SITE. L'enquête se poursuit, notamment pour identifier d'éventuels complices.

>> Ce direct est désormais terminé. Pour suivre la suite des événements, vous pouvez aller sur notre nouveau direct.

Nez à nez avec des policiers. Un équipage de la brigade spécialisée de terrain passait rue du Lazaret quand ils ont vu, en train de sortir d'un immeuble au niveau du 74, un homme correspondant au signalement de Cherif Chekkat. L'équipage a fait demi-tour, Cherif Chekkat les a vus et a tiré en direction de la voiture. Les policiers ont riposté depuis leur véhicule, vitres baissées, le touchant mortellement. 

La dépouille de Cherif Chekatt, abattu par la police à Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018.
La dépouille de Cherif Chekatt, abattu par la police à Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018. (DR)

Le procureur de la République de Paris, dépêché sur les lieux, a confirmé l'identité du suspect, a annoncé Christophe Castaner. "J'ai rencontré les fonctionnaires de police pour les féliciter. Je pense à nos forces de sécurité qui ont été totalement engagées, je suis fier, je suis fier d'eux", a ajouté le ministre. "Merci à l'ensemble des services mobilisés, policiers, gendarmes et militaires. Notre engagement contre le terrorisme est total", a quant à lui tweeté Emmanuel Macron. 

 Plus de 700 policiers étaient mobilisés pour la traque du terroriste. Un peu plus tôt dans la journée, une vaste opération de police s’était déroulée dans le quartier de Neudorf, pour des levées de doute.

Trois morts et plusieurs blessés. L'attaque a fait trois morts et plusieurs blessés, dont trois sont toujours entre la vie et la mort, selon Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. "Au moment où je vous parle, je pense aux victimes, je pense aux blessés, je pense à leurs proches", a-t-il déclaré.

Le marché de Noël réouvert. Le ministre a annoncé la réouverture du marché de Noël vendredi, "pour ne pas céder devant la peur" et à "l'obscurantisme", a-t-il annoncé. Le dispositif de sécurité sera "adapté" avec une réduction du nombre de points d'entrée (de 19 à 15), la présence renforcée de forces de l'ordre et des horaires modifiés.