Attentat à Strasbourg : les dernières heures de la traque de Cherif Chekatt

Cherif Chekatt aura donc réussi à échapper aux forces de police durant 48 heures. Une importante chasse à l'homme avait été engagée. Plus de 700 membres des forces de l'ordre étaient à ses trousses. Comment les enquêteurs ont-ils retrouvé sa trace ?

France 2

C'était l'homme le plus recherché de France, traqué depuis mardi 11 décembre au soir, après l'attentat perpétré sur le marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin). C'est dans le quartier du Neudorf, où il a grandi, que les forces de l'ordre l'ont finalement abattu. En milieu d'après-midi, les hommes du Raid, l'unité d'intervention de la police, bouclent le quartier. Lourdements armés, ils fouillent les maisons et les jardins à la recherche du moindre indice. Ils savent que Cherif Chekatt est passé par là.

Repéré par des habitants, identifié par des images de vidéosurveillance

C'est dans la rue d'Épinal que Cherif Chekatt est aperçu par un habitant. Le terroriste prend la fuite, passant de jardin en jardin, vraisemblablement le long de cette rivière. Puis, il est repéré grâce à une caméra de vidéosurveillance. Il entrait dans un terrain appartenant à la SNCF. Les forces de l'ordre l'identifient sur les images. C'est aussi dans cette zone que le deuxième témoin aurait aperçu le fugitif et appelé la police. Cherif Chekatt se serait caché dans un cabanon. Aussitôt, les policiers sont redéployés. Un hélicoptère avec à son bord une caméra thermique est envoyé vers 19h30. C'est à ce moment-là qu'il aurait décidé de quitter sa planque. À 21 heures, Cherif Chekatt se retrouve face aux policiers, avant d'être abattu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers près de l\'endroit où Cherif Chekkat a été abattu, le 13 décembre 2018 à Strasbourg. 
Des policiers près de l'endroit où Cherif Chekkat a été abattu, le 13 décembre 2018 à Strasbourg.  (ALAIN JOCARD / AFP)