Cet article date de plus de deux ans.

Attentat à Strasbourg : "Cherif Chekatt est mort devant ma porte", témoigne une habitante de la rue du Lazaret

Le tueur présumé du marché de Noël de Strasbourg a été abattu après avoir ouvert le feu sur trois policiers, jeudi 13 décembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers sécurise le secteur où Cherif Chekatt a été abattu au Neudorf, à Strasbourg, le 13 décembre 2018. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

"J'ai une peur affreuse. J'ai tellement peur que je ne veux pas regarder", a témoigné jeudi 13 décembre sur franceinfo une habitante de la rue du Lazaret, à Strasbourg. C'est dans cette rue que Cherif Chekatt, l'auteur présumé de l'attentat de mardi 11 décembre, a été repéré et abattu jeudi, après avoir ouvert le feu sur trois policiers.

Depuis mardi, j'ai tellement peur. Maintenant, il est mort devant ma porte. C'est déjà un cauchemar pour moi.

Une habitante de la rue du Lazaret

à franceinfo

"J'ai entendu un bruit tellement fort que mon appartement a tremblé", raconte cette femme. "J'étais dans la cuisine. Mon mari est allé dans le salon et a dit : 'il y a plein de policiers, je ne sais pas ce qui se passe ici'", explique cette habitante de la rue du Lazaret, qui a vu de chez elle "des policiers qui vont à gauche, à droite". Elle ne se doutait pas que l'auteur présumé de l'attentat était resté dans ce quartier, où il a été vu pour la dernière fois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.