Fonds Marianne : Elisabeth Borne assure que "tous les éclaircissements nécessaires seront apportés"

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a porté plainte contre X pour "détournement de fonds publics" et "abus de confiance" dans l'affaire du fonds Marianne.
Article rédigé par France Info - avec France Inter
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Elisabeth Borne, Première ministre, lors du Conseil national de Renaissance, le 15 avril 2023. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Soyez assurée de ma détermination à garantir que tous les éclaircissements nécessaires sur les faits seront apportés", promet Elisabeth Borne, à propos du fonds Marianne, dans un courrier adressé à Anne Hidalgo mercredi, et que France Inter s'est procuré jeudi 20 avril. La Première ministre répond ainsi à une lettre envoyée par la maire socialiste de Paris jeudi dernier, le 13 avril. Depuis, l'édile parisienne a porté plainte "pour détournement de fonds publics et abus de confiance".

Le fonds Marianne a été lancé en 2021, après l'assassinat de Samuel Patty, par Marlène Schiappa, alors ministre déléguée à la Citoyenneté et aujourd’hui secrétaire d’Etat chargée de l’économie sociale et solidaire et de la vie associative. Dédié à la lutte contre le séparatisme, le fonds Marianne est aujourd'hui au cœur d'une polémique. Deux des associations qui en ont bénéficié sont soupçonnées d'avoir utilisé l'argent reçu à d'autres fins, notamment politiques, selon les enquêtes de France 2 et de Marianne. Il s'agit de l'Union des sociétés d'éducation physique et de préparation militaire (USEPPM) et de Reconstruire le commun.

Deux associations visées

Cette dernière, Reconstruire le commun, a perçu 359 250 euros pour financer une chaîne YouTube pour y diffuser un "contre-discours républicain" à destination des 18-25 ans tentés par le séparatisme. Or, une partie des 57 vidéos mises en ligne durant la dernière campagne électorale présidentielle ont plutôt tendance à dénigrer les opposants à Emmanuel Macron, dont Anne Hidalgo, selon les informations de franceinfo.

À l'époque, Anne Hidalgo était candidate à l'Élysée. "La sincérité du débat politique" est "une exigence démocratique à laquelle je suis profondément attachée", assure Élisabeth Borne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.