Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "Il n'y avait aucun propos montrant une radicalisation", témoigne la sœur de la compagne de Lakdim

Dans une interview à BFMTV, la sœur de la petite amie du terroriste affirme que la jeune fille "n'est pas une criminelle". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les forces de l'ordre se positionnent alors qu'une prise d'otages est en cours au supermarché de Trèbes (Aude), le 23 mars 2018.  (PASCAL PAVANI / AFP)

"Je vivais tous les jours avec elle, il n'y avait aucun propos [montrant une] radicalisation. Je connais ma sœur, si javais vu un changement, je lui aurais dit : 'qu'est-ce qu'il t'arrive ?'" Dans une interview à BFMTV, mardi 27 mars, la sœur de la compagne de Radouane Lakdim, le terroriste des attentats de l'Aude, a récusé l'idée que celle-ci se soit radicalisée.

"Pour moi, Marine, ce n'est pas une criminelle, elle n'a rien à voir avec tout ça", a-t-elle ajouté, parlant "d'une manipulation, d'un lavage de cerveau". Dans sa conférence de presse de lundi soir, le procureur François Molins avait cependant révélé que la petite amie du jihadiste était fichée S et avait crié "Allah akbar" lors de son interpellation. 

Mais, pour sa sœur, la jeune fille de 18 ans ne connaissait rien des projets de Radouane Lakdim. "Elle était en pleurs, quand je suis rentrée dans sa chambre, elle m'a regardée et m'a dit : 'Je crois que c'est Radouane qui a fait ça, pourquoi il a fait ça ?'", a-t-elle assuré, expliquant que sa sœur était "sous le choc". Selon elle, la compagne de Radouane Lakdim n'avait plus de nouvelles depuis "un ou deux mois"

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaques terroristes dans l'Aude

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.