Une huitième personne mise en examen dans l'enquête sur les attentats de l'Aude

Le 23 mars 2018, quatre personnes étaient mortes dans plusieurs attaques à Carcassonne et dans un supermarché de Trèbes dont le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame qui avait pris la place d'une otage.

Le Super U de Trèbes, dont le boucher et un client ont été tués et le lieutenant-colonel de gendarmerie, Arnaud Beltrame mortellement blessé, le 23 mars 2018.
Le Super U de Trèbes, dont le boucher et un client ont été tués et le lieutenant-colonel de gendarmerie, Arnaud Beltrame mortellement blessé, le 23 mars 2018. (PASCAL PAVANI / AFP)

Une huitième personne a été mise en examen début octobre dans l'enquête sur les attentats de l'Aude (Trèbes et Carcassonne), a appris franceinfo lundi 2 décembre de source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

Cet homme est mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", et pour "cession et détention d'armes de catégories A et B en relation avec une entreprises terroriste".

Le 23 mars 2018, quatre personnes sont mortes dans plusieurs attaques à Carcassonne et dans un supermarché de Trèbes. Radouane Lakdim, 25 ans, avait volé une voiture à Carcassonne. Il avait abattu le passager et blessé le conducteur par balle. Il avait ensuite tiré sur des policiers devant leur caserne, avant d'entrer dans un supermarché Super U à Trèbes où il avait tué un boucher, un client ainsi que le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était livré comme otage à la place d'une femme.

L'assaillant avait été abattu par des gendarmes de l'antenne GIGN de Toulouse. Les attaques avaient été revendiquées par l'organisation jihadiste État islamique (EI).