Cet article date de plus d'un an.

Procès du 13-Novembre : pour les victimes, la peur du vide après le verdict

Publié
Procès du 13-Novembre : pour les victimes, la peur du vide après le verdict
Procès du 13-Novembre : pour les victimes, la peur du vide après le verdict Procès du 13-Novembre : pour les victimes, la peur du vide après le verdict (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L. Nahon, H. Pozzo, E. de Pourquery, S. Pichavant, E. Martin, P -M. de la Foata
France Télévisions

Au terme du procès des attentats du 13-Novembre, certaines victimes regrettent certaines peines jugées trop faibles. Lydia évoque également sa peur de l'après-procès et du sentiment de vide qui pourrait la gagner.

Lydia fait partie des victimes déçues par le verdict prononcé dans le cadre des attentats du 13-Novembre, mercredi 29 juin. Si elle approuve la condamnation de Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible, elle ne comprend pas les autres peines. "J'ai de l'inquiétude, parce que certains n'ont pas eu les peines qu'on espérait, et on se dit que des gens qui partent en Syrie peuvent être libérés au bout de 18 ans de prison", dit-elle.

Un témoignage à la barre

Lydia attendait beaucoup de ce rendez-vous avec la justice. Le début de procès a toutefois été éprouvant. Salah Abdeslam a heurté la jeune-femme en se présentant comme combattant de l'État islamique. "Je ne comprends pas comment il peut se mettre dans le rôle du combattant en utilisant une religion qui est aussi celle de ma famille", confiait-elle. Durant 10 mois, Lydia a régulièrement suivi les audiences. Elle a également témoigné à la barre. Avec la fin du procès, mercredi 29 juin, la peur du vide a quelque peu gagné la jeune femme. "On a passé dix mois tous ensemble, à se retrouver, (…) et d'un coup on va se retrouver seuls. On est un peu relâchés dans la nature, face à nous-mêmes", confiait-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.