Procès des attentats du 13-Novembre : la peine maximale requise contre Salah Abdeslam

Publié Mis à jour
Procès des attentats du 13-Novembre : la peine maximale requise contre Salah Abdeslam
Article rédigé par
N. Perez, E. Pelletier, N. Salem, L. Haedrich, E. De Pourquery, L. Barbry, O. Badin, G. Liaboeuf - France 2
France Télévisions

Après neuf mois d’audience, le procès des attentats du 13-Novembre a franchi une nouvelle étape, vendredi 10 juin, avec la fin du réquisitoire. Trois grandes voix du Parquet national antiterroriste se sont exprimées. La perpétuité a été requise contre Salah Abdeslam.

Vendredi 10 juin, la salle de la cour d’assises spéciale de Paris était bondée. Les avocats généraux, dans un exposé précis, ont décortiqué la responsabilité de chacun. La perpétuité incompressible a été demandée pour Salah Abdeslam, soit une peine à vie sans espoir d’en sortir. Cette peine est rarissime en France. Elle est justifiée selon l’accusation. "Salah Abdeslam est resté jusqu’au bout fidèle à son idéologie et incapable d’exprimer le moindre remord", a déclaré Camille Hennetier, avocate générale.

"Aucune peine qui arrivera à la hauteur du préjudice subi"

Les victimes sont partagées entre amertume et soulagement. "La douleur ne sera jamais apaisée. On ne peut pas oublier quand on perd quelqu’un", affirme avec émotion Paul-Henri Baure, père d’une victime. "Il n’y a aucune peine qui arrivera à la hauteur du préjudice qu’il a subi. Donc forcément de la part de nous, familles de victimes, on sera toujours déçus", témoigne Sarah Hemena, sœur d’une victime.
Les condamnations requises pour les 19 autres accusés vont de cinq ans de prison fermes à la perpétuité assortie de trente ans de sûreté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.