Attaque du Capitole : l'enquête de la Commission parlementaire accable lourdement Donald Trump

Publié Mis à jour
Attaque du Capitole : l'enquête de la Commission parlementaire accable lourdement Donald Trump
FRANCE 2
Article rédigé par
L. de La Mornais, T. Donzel - France 2
France Télévisions

Les travaux de la Commission parlementaire relatifs à l'attaque du Capitole ont été dévoilés jeudi 9 juin, en prime time, à la télévision américaine. Donald Trump est particulièrement ciblé. 

Un "spectacle sidérant". C'est ainsi que le journaliste Loïc de La Mornais décrit la diffusion, jeudi 9 juin, en direct sur la télévision américaine, des résultats de la Commission parlementaire relatifs à l'attaque du Capitole. L'Amérique a découvert de nouvelles vidéos, pour la plupart encore jamais diffusées. Sur l'une d'elles, on aperçoit des émeutiers s'acharnant sur des policiers à terre, à coups de crosses de hockey. Une policière blessée a également raconté avoir vu "beaucoup de collègues en sang". Les deux heures d'émission de la commission d'enquête de la Chambre des représentants avaient pour but de montrer aux Américains, minutage précis à l'appui, que le chaos a été organisé en amont. 

L'ancien ministre de la Justice témoigne

"Je n'ai pas le droit de vous révéler ce qu'il va se passer aujourd'hui, mais vous allez voir par vous-même", confiait notamment une partisane de Donald Trump avant l'assaut. William Barr, ancien ministre de la Justice, a expliqué avoir, durant des semaines, tenté de contenir les lubies du président. "Je lui ai dit que je n'étais pas d'accord avec l'idée que l'élection avait été volée. J'ai dit au président que c'était des conneries", assure-t-il. La député Liz Cheney, l'une des rares députées républicaines de la commission, a mis en garde les membres de son parti. "À mes collègues qui ont défendu l'indéfendable, je vous dis qu'un jour Donald Trump ne sera plus là. Mais votre déshonneur restera", a-t-elle déclaré. 

Les conclusions de la commission resteront symboliques, puisque le Sénat a refusé d'ouvrir une commission d'enquête, bloqué par les Républicains. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.