Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : trois personnes entendues par les services antiterroristes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat de Nice : trois personnes entendues par les services antiterroristes
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Quatre jours après l'attaque au camion qui a fait au moins 84 victimes à Nice jeudi 14 juillet, six personnes sont toujours en garde à vue.

Après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 victimes et de nombreux blessés jeudi 14 juillet, trois des six personnes gardées à vue ont été transférées à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) "pour être interrogées par les policiers de l'antiterrorisme", explique Nathalie Desjars, sur place. Parmi elles, un Albanais de 38 ans. Il serait celui qui a fourni une arme à Mohamed Bouhlel, le tueur qui a tiré sur la foule et les policiers avant d'être abattu.

"Une aide logistique"

L'autre personne en garde à vue ici est un proche de Mohamed Bouhlel, un jeune homme de 22 ans au passé de délinquant. "Il aurait servi d'intermédiaire pour l'arme, en attesterait un SMS envoyé peu avant le massacre. À leur sujet, le procureur Molins a évoqué 'une aide logistique', mais ces personnes étaient-elles au courant du dessein meurtrier de Mohamed Bouhlel ? C'est ce que les enquêteurs tentent de démontrer", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.