Rixe à Sisco : le procès des cinq hommes interpellés reporté au 15 septembre

En Corse, après la violente rixe survenue le week-end dernier, le procès des cinq suspects impliqués a finalement été reporté au 15 septembre, alors qu'un nouveau rassemblement se tenait à l'extérieur du tribunal.

France 2

Les deux villageois de Sisco (Haute-Corse) ressortent libres du tribunal de Bastia accueillis par une foule de 400 personnes. Le procès n'a pas eu lieu, il est reporté, mais ces libérations sous contrôle judiciaire sont un pas vers le retour au calme. "Nous pensons que cela va dans le bon sens et que cela permettra à la société corse d'aller vers l'apaisement qui est nécessaire compte tenu des tensions de ces derniers jours", a assuré Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse.

Les proches des villageois interpellés regrettent le report du procès

Ce sont les avocats des trois hommes de nationalité marocaine qui ont demandé le renvoi du procès pour avoir le temps de préparer leur défense. Celui qui est présenté comme le leader, suspecté d'avoir utilisé un couteau et un fusil harpon, restera en détention jusqu'au procès. Le procureur de la République définit clairement les responsabilités dans le déclenchement de la rixe. "À l'évidence, à l'origine de l'incident se trouvent les membres de la famille maghrébine qui ont voulu, dans une logique de 'caïdat', s'approprier la plage", assure Nicolas Bessone, procureur de la Républoque à Bastia. Les deux villageois de Sisco ne sont pas non plus épargnés pour avoir frappé un des Marocains à terre et un autre alors qu'il est emporté par une civière. Leurs proches regrettent ce report du procès qui aurait permis d'avoir une réponse judiciaire rapide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un CRS devant l\'une des voitures brûlées après la rixe survenue dans une crique de Sisco (Haute-Corse), le 13 août 2016.
Un CRS devant l'une des voitures brûlées après la rixe survenue dans une crique de Sisco (Haute-Corse), le 13 août 2016. (MAXPPP)