Meurtre de Mireille Knoll : Yacine Mihoub condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir tué l'octogénaire juive à Paris en 2018

L'autre accusé, Alex Carrimbacus, condamné à 15 ans de prison, n'a pas été reconnu coupable du meurtre, dont le caractère antisémite a été retenu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Yacine Mihoub (à gauche) et Alex Carrimbacus (à droite) comparaissent devant la cour d'assises de Paris, le 8 novembre 2021, pour le meurtre de Mireille Knoll. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Plus de trois ans après le meurtre de Mireille Knoll, la justice a tranché. Yacine Mihoub, 32 ans, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, avec une période de sûreté de 22 ans, par la cour d'assises de Paris, mercredi 10 novembre, pour le meurtre de la victime de 85 ans. Son co-accusé, Alex Carrimbacus, 25 ans, n'a pas été reconnu coupable d'avoir porté les onze coups de couteau à l'octogénaire, mais a été condamné à 15 ans de prison pour vol. Le caractère antisémite du meurtre et du vol a été retenu par la cour d'assises.

Tous les deux étaient accusés d'avoir volé, mis le feu et tué Mireille Knoll, le 23 mars 2018 à Paris, avec les circonstances aggravantes que la victime de 85 ans était vulnérable, atteinte de la maladie de Parkinson, et qu'elle appartenait à la communauté juive. Depuis le début du procès, les deux accusés se sont renvoyé la responsabilité du meurtre, à grand renfort de "mensonges" dénoncés par les parties civiles.

Un verdict en phase avec les réquisitions

L'avocat général avait tranché, mardi, dans son réquisitoire. Pour lui, Yacine Mihoub est "le seul auteur" de ce meurtre "particulièrement sauvage" et a agi "parce qu'elle [la victime] était en état de vulnérabilité". Le magistrat avait également insisté sur le "contexte d'antisémitisme", rappelant que les "manifestations d'antisémitisme de M. Mihoub sont évidemment nombreuses". Il avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans.

Quant à Alex Carrimbacus, il n'est "ni complice, ni coauteur du meurtre", selon l'avocat général. Mais, par "contamination", le caractère antisémite du meurtre "lui est également imputable", selon le magistrat, qui avait requis à son encontre 18 ans de réclusion pour vol aggravé, avec une période de sûreté de neuf ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meurtre de Mireille Knoll

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.