Cet article date de plus de deux ans.

Incidents au Stade de France : le Sénat pointe des "dysfonctionnements", Darmanin compte suivre la "quasi-intégralité" de ses propositions

Le ministre de l'Intérieur avait rejeté la faute sur la présence massive de faux billets parmi les supporters de Liverpool, mais les sénateurs estiment que le fiasco est dû à un défaut d'organisation.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des supporters de Liverpool bloqués à l'extérieur du Stade de France, à Saint-Denis, lors de la finale de la Ligue des champions face au Real Madrid, le 28 mai 2022.  (THOMAS COEX / AFP)

Après les incidents qui ont émaillé la finale de la Ligue des champions au Stade de France, le Sénat pointe, mercredi 13 juillet, un "enchaînement de dysfonctionnements" et des "défaillances dans la préparation""Chacun était dans son couloir sans qu'il y ait une véritable coordination", a jugé le sénateur Laurent Lafon, en présentant le rapport sénatorial sur cette soirée du 28 mai.

"Le dispositif mis en place a d'abord été débordé sur un point très précis : le pré-filtrage, situé dans la continuité de la sortie du RER B. (...) Cet échec tient donc aux décisions prises par la préfecture de police", a déclaré François-Noël Buffet, président de la commission des lois du Sénat.

"Conçu pour prévenir des attaques terroristes, le dispositif de pré-filtrage mis en place par la préfecture de police a été combiné à un contrôle de validité des billets par les stadiers, a-t-il poursuivi. Ceci a créé un goulot d'étranglement. L'espace disponible était réduit à 4 ou 5 mètres de large par la présence de véhicules destinés à faire obstruction aux voitures béliers."

L'analyse faite par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui avait fait porter la responsabilité du fiasco sur la présence massive de faux billets et de supporters anglais, "n'était pas la bonne", a dénoncé Laurent Lafon. "C'était une analyse partielle et imprécise." Pour François-Noël Buffet, "les premières déclarations ne correspondaient pas à la vérité".

"Erreurs de préparation"

"La quasi-intégralité des propositions que vous faites doivent être suivies par le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police", a déclaré Gérald Darmanin, mercredi, devant le Sénat, reconnaissant des "dysfonctionnements" et des "erreurs de préparation".

Incidents au Stade de France : "La quasi-intégralité des propositions que vous faites doivent être suivies", dit Gérald Darmanin
Incidents au Stade de France : "La quasi-intégralité des propositions que vous faites doivent être suivies", dit Gérald Darmanin Incidents au Stade de France : "La quasi-intégralité des propositions que vous faites doivent être suivies", dit Gérald Darmanin

Que cela soit sur la "billettique", l'ordre public ou encore la délinquance, Gérald Darmanin compte bien suivre les propositions des élus du palais du Luxembourg.  Sur l'ordre public, par exemple, le ministre de l'Intérieur a estimé que les forces de l'ordre doivent moins se concentrer sur le hooliganisme mais davantage sur les mouvements de foule.

Depuis la finale de la Ligue des champions, "trois matchs à enjeux se sont déroulés au Stade de France avec le même nombre de spectateurs", a remarqué le ministre, et "les choses se sont passées le plus correctement du monde".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.