Immeubles effondrés à Marseille : une veillée de prière organisée pour rendre hommage aux victimes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Une veillée de prière pour les victimes des immeubles effondrés de la rue Tivoli, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, a été organisée dans la soirée du 10 avril dans la cité phocéenne. Le bilan provisoire est de six morts et deux disparus. -
Immeubles effondrés à Marseille : une veillée de prière organisée pour rendre hommage aux victimes Une veillée de prière pour les victimes des immeubles effondrés de la rue Tivoli, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, a été organisée dans la soirée du 10 avril dans la cité phocéenne. Le bilan provisoire est de six morts et deux disparus. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - N.Ramaherison, L.Gardner, N.Chaix, M.Semerjian
France Télévisions
France 2
Une veillée de prière pour les victimes des immeubles effondrés de la rue Tivoli, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, a été organisée dans la soirée du 10 avril dans la cité phocéenne. Le bilan provisoire est de six morts et deux disparus.

Après l'effondrement d'un immeuble à Marseille (Bouches-du-Rhône) dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 avril, suivi plus tard par celui d'un autre bâtiment, une veillée de prière a été organisée dans la cité phocéenne, dans la soirée du 10 avril. 300 habitants sont venus se recueillir. À Marseille, six victimes ont été retrouvées sous les décombres. Dans une église proche du lieu du drame, les personnalités de la ville et les habitants du quartier ont tenu à se retrouver dans une cité phocéenne endeuillée.

Deux personnes encore portées disparues

"Tout le quartier a été complètement secoué, on est tous sous le choc de ce qui vient de se passer", témoigne une habitante. Dans les immeubles du quartier, près de 220 logements ont été évacués par précaution. Les pompiers poursuivent les fouilles, à la recherche de survivants. 48 heures après l'effondrement de l'immeuble situé dans la rue Tivoli, deux personnes sont encore portées disparues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.