Éducation : un lycée agricole privé de Côte-d'Or ferme brusquement ses portes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
À quelques semaines du bac, un lycée agricole privé situé dans la ville de Chamblanc, en Côte-d'Or, vient de fermer définitivement. Des difficultés financières sont invoquées pour justifier cette fermeture. Les élèves, leurs parents et les enseignants sont dans l'incompréhension. -
Éducation : un lycée agricole privé de Côte-d'Or ferme brusquement ses portes À quelques semaines du bac, un lycée agricole privé situé dans la ville de Chamblanc, en Côte-d'Or, vient de fermer définitivement. Des difficultés financières sont invoquées pour justifier cette fermeture. Les élèves, leurs parents et les enseignants sont dans l'incompréhension. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - R.Chidaine, S.Hemar, V.Jonnet, J.Gacon
France Télévisions
France 2
À quelques semaines du bac, un lycée agricole privé situé dans la ville de Chamblanc, en Côte-d'Or, vient de fermer définitivement. Des difficultés financières sont invoquées pour justifier cette fermeture. Les élèves, leurs parents et les enseignants sont dans l'incompréhension.

Marie et Hugoline sont élèves de Terminale au lycée agricole privé Anne-Marie Javouhey de Chamblanc (Côte-d'Or). Mais à la veille des vacances scolaires, mardi 4 avril, elles ont appris en plein cours qu'elles devaient quitter leur établissement. Le lycée a d'abord planifié des cours à distance pour trois jours, avant d'annoncer sa fermeture pure et simple, en pleine année scolaire, en raison de difficultés financières. Les parents ont la charge d'inscrire leurs enfants ailleurs pour la rentrée d'avril.

Les parents envisagent de déposer plainte

Sous le choc, les parents tentent de s'organiser pour la suite. "Les parents avaient déjà réglé la scolarité à Chamblanc, et on nous demande, de nouveau, de régler dans les autres lycées. Il en ressort que beaucoup d'enfants vont être déscolarisés, faute de moyens, faute de transports", explique Céline Rozborski, parent d'élève. Du côté de l'équipe pédagogique, l'incompréhension demeure, alors que les enseignants avaient reçu des garanties quelques jours plus tôt sur le fait de pouvoir terminer l'année scolaire. Tous espèrent faire revenir la direction sur sa décision, faute de quoi les parents envisagent de déposer plainte contre le lycée pour tromperie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.