Cet article date de plus de quatre ans.

En images Mort de Steve Maia Caniço : de l'hommage silencieux au rassemblement violent, une journée sous tension à Nantes

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

Un rassemblement destiné à dénoncer les violences policières, samedi, après la mort de Steve Maia Caniço, a dégénéré dans le centre-ville.

"Tout le monde déteste la police." Des centaines de personnes ont défilé samedi 3 août après-midi contre les violences policières à Nantes. Si dans la matinée un rassemblement silencieux en hommage à Steve Maia Caniço s'est déroulé dans le calme le long du bras de la Madeleine, des incidents ont rapidement éclaté lors d'un défilé organisé, lui, à partir de 13 heures. 

>> Nantes : suivez la manifestation pour dénoncer les violences policières dans notre direct

De premières tensions ont d'abord eu lieu à proximité de la préfecture puis les manifestants ont formé des barricades en utilisant le mobilier urbain. Certains éléments ont également été incendiés. La Direction centrale de la sécurité publique a indiqué à franceinfo que 35 personnes ont été interpellées. 

La préfecture de Loire-Atlantique avait interdit toute manifestation dans certaines zones du centre-ville entre 10 heures et 20 heures, disant craindre des violences de la mouvance anarchiste et des "black blocs".

 

Des manifestants invectivent des gendarmes mobiles à Nantes, samedi 3 août 2019, lors d'un rassemblement pour dénoncer les violences policières. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Les manifestants ont défilé, samedi 3 août 2019 à Nantes, avec des slogans hostiles aux forces de l'ordre après la mort de Steve Maia Caniço lors de la fête de la musique. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
De premières grenades lacrymogènes ont été tirées par les forces de l'ordre samedi 3 août 2019 lorsque les manifestants ont tenté d'approcher la préfecture de Nantes. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Les forces de l'ordre ont utilisé des jets d'eau pour empêcher les manifestants de pénétrer dans la préfecture à Nantes, samedi 3 août 2019, lors d'un rassemblement pour dénoncer les violences policières. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Les manifestants ont ensuite monté plusieurs barricades non loin de la préfecture à Nantes, samedi 3 août 2019. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Certains participants à la manifestation pour dénoncer les violences policières ont enflammé les barricades constituées de mobilier urbain à Nantes samedi 3 août 2019. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
D'importants moyens, samedi 3 août 2019, ont été mis en place par les forces de l'ordre à Nantes pour faire face à cette manifestation liée à la mort de Steve Maia Caniço. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Même si les gendarmes mobiles ont évité autant que possible les contacts avec les manifestants, samedi 3 août à Nantes, des dizaines d'interpellations ont eu lieu à Nantes. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
La tension a été palpable toute la journée à Nantes, lors de la manifestation pour dénoncer les violence policière samedi 3 août 2019. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Les participants à la manifestations ont défilé, samedi 3 août 2019 à Nantes, avec des pancartes visant l'action de la police après la morte de Steve Maia Caniço. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS)
L'ambiance était bien plus appaisée dans la matinée du 3 août 2019 où un rassemblement silencieux en hommage à Stev Maia Caniço s'était tenu près de la grue jaune à Nantes. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Les centaines personnes présentes dans le calme ont rendu homage, samedi 19 août 2019 au jeune animateur de 24 ans sur les berges de la Loire à Nantes, où il a disparu lors de la Fête de la musique. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Une longue minute d'applaudissements suivie d'une minute de silence poignante a été respectée dans la matinée en hommage à Steve Maia Caniço, samedi 9 août 2019 à Nantes.
 (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.