"C'est d'une bêtise autoritaire insupportable" : l'interdiction de manifester à Nantes en hommage à Steve fait réagir la classe politique

Le préfet de Loire-Atlantique a interdit à la manifestation une grande partie du centre-ville craignant des violences avec la présence de groupes ultra, notamment des black blocs.

Les amis de Steve Maia Caniço s\'en vont après s\'être rassemblés le 30 juillet 2019 à Nantes à côté d\'une murale représentant un portrait du jeune homme retrouvé mort lundi 29 juillet 2019.
Les amis de Steve Maia Caniço s'en vont après s'être rassemblés le 30 juillet 2019 à Nantes à côté d'une murale représentant un portrait du jeune homme retrouvé mort lundi 29 juillet 2019. (LOIC VENANCE / AFP)

Nantes, Paris ou encore Amiens, des rassemblements en hommage à Steve Maia Caniço vont être organisés dans plusieurs villes de France, le week-end du 3 et 4 août. À Nantes, la préfecture a décidé qu'une grande partie du centre-ville serait interdit à la manifestation, samedi 3 août, de 10 heures à 20 heures. Le préfet craint des violences avec la présence de groupes ultra, notamment des black blocs. Si trois axes principaux seront tout de même autorisés, cette décision fait réagir la classe politique.

>>> Mort de Steve Maia Caniço : pourquoi les rassemblements prévus à Nantes en hommage au jeune homme suscitent des tensions

On ne peut pas mettre un couvercle sur une telle émotion, lance Gilbert Collard. L'eurodéputé Rassemblement national fustige la décision de la préfecture qui "est d'une bêtise autoritaire insupportable". L'élu considère qu'"interdire une manifestation est le meilleur moyen pour l'exacerber, pour l'exaspérer, surtout si elle a lieu en d'autres endroits".

Alexis Corbière désapprouve également l'interdiction pure et dure de manifester samedi à Nantes. Le député de La France insoumise trouve que c'est disproportionné : "Il pourrait y avoir des propositions alternatives qui soit faites, de lieux de rassemblement, de moments d'émotion." Il demande à "organiser les choses et pas les interdire. La préfecture peut quand même se donner les moyens de permettre une manifestation".

Ils sont dans l'incapacité de contrôler les choses aujourd'hui. C'est un peu préoccupant. Le prétexte est un peu facile.Alexis Corbièreà franceinfo

Gilbert Collard tousse quand la préfecture invoque la volonté de respecter l'esprit du rassemblement pour Steve : "Mais c'est insupportable. Ce n'est pas à la préfecture qui a quand même organisé la répression de se faire la gardienne de l'esprit d'une manifestation. C'est de la rhétorique de pouvoir totalitaire."

Selon Valérie Oppelt, députée La République en marche (LREM) de Nantes, "Ce n'est pas une volonté d'étouffer une contestation, c'est la famille qui a demandé à ce que l'on respecte justement et que l'on ne transforme pas ces manifestations en manifestations violentes". L'élue estime que cette interdiction "est complètement dans l'esprit de ce que souhaite la famille". Elle appelle au calme et assure qu'elle ne sera à aucun rassemblement pour Steve, samedi.