Meurtre d’Arthur Noyer : Nordahl Lelandais "a formulé ses excuses", à la demande de sa mère, explique l'avocat de la famille de la victime

Me Bernard Boulloud, l'avocat de la famille d'Arthur Noyer, souligne sur franceinfo mardi 4 mai que, selon lui, Nordahl Lelandais est "dans son rôle de manipulateur", et joue un "bonhomme tout à fait banal, commun, normal". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Me Bernard Boulloud, à la cour d'assises de Chambéry, en Savoie, le 3 mai 2021. (JEFF PACHOUD / AFP)

Accusé du meurtre d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a demandé "pardon" à la famille lundi soir à l'issue de la première journée du procès. "L'épreuve qu'ils doivent vivre doit être terrible", a-t-il dit. "Il a formulé ses excuses au moment où j'ai poussé sa mère à lui demander de dire la vérité", a expliqué Me Bernard Boulloud, avocat des parents de la victime. Et il prévient : "À partir d'aujourd'hui, cela va être beaucoup plus dur pour lui".  

franceinfo : Comment vos clients ont-ils accueilli les excuses de Nordahl Lelandais ?

Me Bernard Boulloud : La famille d'Arthur a écouté les excuses, mais c'est du Nordahl Lelandais. Il a formulé ses excuses au moment où j'ai poussé sa mère à lui demander de dire la vérité, mais jusque-là, il ne les avait pas présentées. Je crois que quand on a quelque chose à dire et surtout de présenter des excuses, il fallait le faire au tout début de l'audience. C'est un manipulateur et il est dans son rôle de manipulateur et il continue à jouer le bonhomme, tout à fait banal, commun, normal.

Nordahl Lelandais parle d'un homicide involontaire. C'est un scénario que vous excluez totalement ?

Le dossier l'exclut de lui-même. Nordahl Lelandais n'a toujours dit qu'un bout de vérité à chaque fois qu'on lui a amené des éléments objectifs. Cela a d'abord été les bornages téléphoniques. Cela a été l'Audi A3, mais tant qu'on n'avait pas à lui mettre sous les yeux de tels éléments, il ne disait pas la vérité. Donc, aujourd'hui, il n'y a plus que lui dans la salle pour venir dire ce qui s'est passé. Arthur Noyer, malheureusement, est à Bourges dans son cimetière. Mais dans le dossier, il y a quand même des éléments objectifs que je vais utiliser naturellement à partir d'aujourd'hui. À partir d'aujourd'hui, cela va être beaucoup plus dur pour lui que la journée d'hier. Effectivement, on va faire ressortir ces éléments qui vont démontrer que ce n'est pas possible. Arthur Noyez n'a pas pu boxer Nordahl Lelandais comme il le dit. C'est plutôt le contraire, mais on le verra notamment lorsqu'on va visionner la reconstitution.

Est-ce que vous pensez que le climat d'une salle d'audience, que la présence de sa mère qu'on a entendue hier à la barre, peut libérer sa parole ? 

Non. Hier, j'ai poussé la maman justement à lui faire dire la vérité. Même sa mère n'y arrive pas. Les enquêteurs ont eu beaucoup de mal. Il a fallu neuf interrogatoires avec des éléments vraiment tangibles pour lui faire dire qu'il avait pris en stop par Arthur Noyer, puis lui avait donné la mort. On va pouvoir démontrer maintenant à la cour que c'est un gars qui est vraiment, vraiment très, très dur, vraiment très construit dans son cerveau pour pouvoir manipuler son auditoire. Il suffit de voir comment il répond au président, comment il répond à l'avocat de la partie civile, comme il pose les questions lui-même, même au témoin. C'est quelqu'un qui a tout préparé et qui connaît son dossier sur le bout des doigts et qui a en plus de ça, a été l'acteur principal de ce dossier. Donc, il sait tout, donc il peut tout manipuler et il peut tout organiser, notamment au niveau de la défense.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.