Cet article date de plus de deux ans.

Ce que l'on sait de la disparition d'Eric Foray, dont le nom est cité dans l'affaire Nordahl Lelandais

Ce quadragénaire a disparu le 16 septembre 2016 à Chatuzange-le-Goubet (Drôme) alors qu'il partait faire des courses. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La photo d'Eric Foray, disparu en septembre 2016, et dont le nom est cité dans l'affaire Lelandais. (FACEBOOK)

Après le meurtre de la petite Maëlys et celui du caporal Arthur Noyer, pour lesquels il a été mis en examen, voilà le nom de Nordahl Lelandais cité dans une nouvelle affaire. Comme le révèle France 3, jeudi 12 avril, un lien a été établi entre l'ancien maître-chien et Eric Foray, un quadragénaire disparu en septembre 2016 dans la Drôme. Cette avancée s'inscrit dans le cadre de recoupements effectués entre le passé de Nordahl Lelandais et plusieurs dossiers de disparitions non résolues dans les zones géographiques qu'il a pu fréquenter. Voici ce que l'on sait du dossier Eric Foray.

Disparu alors qu'il partait faire des courses 

Eric Folay, un grand brun aux yeux bleus de 1,90 m, âgé de 46 ans, disparaît le 16 septembre 2016 à Chatuzange-le-Goubet (Drôme), alors qu'il part faire des courses au village. Comme l'indique France Bleu à l'époque, on le voit sur les images de caméra de surveillance du Super U de Chatuzange, une commune proche de Valence. Il fait un détour par la boulangerie vers 12h15, discute un peu avant de remonter dans sa voiture, un 4x4 Suzuki Grand Vitara couleur beige/or, immatriculé EA-858-RS. 

Comme le précise l'avis de recherche, Eric Foray portait un jean et un sweat-shirt à manches blanches avec des dessins géométriques. 

Une enquête qui patine pendant un an et demi

C'est son compagnon, Régis Pique, qui donne l'alerte le jour de sa disparition. Il décide de porter plainte mais, au commissariat, ses inquiétudes ne provoquent que des railleries, raconte-t-il sur France 3.

Pendant un an et demi, l'enquête reste au point mort. Régis Pique sillonne les petites routes de la Drôme à la recherche du moindre indice. Le véhicule de son compagnon n'a pas été retrouvé. "On est tout près des frontières suisse et italienne, mais les caméras des péages n'ont même pas été exploitées", regrette auprès de franceinfo Philippe Folletet, un commissaire à la retraite qui a repris du service bénévolement au sein de l'antenne Auvergne-Rhône-Alpes de l'Association d'assistance et recherche de personnes disparues (ARPD).

"Les familles qui se rendent au commissariat pour signaler la disparition d'un proche majeur s'entendent souvent dire 'Il faut attendre 48 heures'", déplore également Bernard Boulloud, l'avocat de Régis Pique. 

"Pour moi, cela ne fait aucun doute. Il n'est pas parti de son plein gré. Tout allait bien entre nous. D'autant qu'il n'avait rien sur lui quand il est sorti ce jour-là : à peine 70 euros en poche", expliquait Régis Pique, fin mars, au Dauphiné libéré (article payant). Le compte en banque d'Éric Foray n'a plus jamais été débité.

La piste Nordahl Lelandais étudiée

L'enquête, menée par la compagnie de gendarmerie de Romans-sur-Isère, s'accélère dans le cadre des recoupements effectués avec le parcours de Nordahl Lelandais, passé du statut de petit délinquant à celui de potentiel tueur en série. "On est en train de redynamiser l'enquête : j'ai prévu une réunion de travail avec la compagnie de gendarmerie de Romans et la section de recherches de Grenoble", annonçait début mars le procureur de la République à Valence, Alex Perrin.

En parallèle, Bernard Boulloud a déposé une plainte contre X pour séquestration, avec constitution de partie civile, auprès du doyen des juges d'instruction de Valence. C'est dans ce cadre que les enquêteurs finissent, selon les informations de France 3, par établir un lien entre Eric Foray et Nordahl Lelandais : ils trouvent le nom d'un membre de la famille du disparu dans le carnet d'adresses de l'ex-militaire.

"Si la piste de Nordahl Lelandais vient à se confirmer, l'espoir de revoir Éric s'amenuise, malheureusement, confie Régis Pique à Ouest-France. Chatuzange-le-Goubet, Chambéry, Pont-de-Beauvoisin : tout se joue dans un rayon de 80 km !"  Selon les informations de France 3, Régis Pique sera longuement auditionné dans cette affaire le 30 avril par le juge d'instruction. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.