Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Meurtre d'Alexia Daval : la prise de position de Marlène Schiappa fait réagir les politiques

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Polémique Schiappa
Article rédigé par
France Télévisions

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a jugé "proprement scandaleux" les propos de l'avocat de Jonathann Daval, selon lequel Alexia Daval, retrouvée morte étranglée, "avait une personnalité écrasante".

Ses propos ont suscité de très nombreuses réactions. Sur RTL, mercredi 31 janvier, Marlène Schiappa a réagi aux propos de l’avocat de Jonathann Daval, qui a avoué avoir étranglé sa femme Alexia. "Nous dire : 'Elle a une personnalité écrasante et c’est pour ça qu’elle aurait été assassinée', je trouve ça proprement scandaleux", a commenté la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes.

Une prise de position critiquée, jeudi 1er février sur France Inter, par son homologue chargé des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner. "Un ministre n’a pas à commenter une affaire judiciaire. Moi je ne commente pas cette affaire", a-t-il lancé. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a tenté de calmer la polémique. "[Marlène Schiappa] n’est pas intervenue dans le travail de la justice, elle a rappelé que dans le quinquennat, les violences faites aux femmes étaient une priorité", a-t-il affirmé.

Jean-Luc Mélenchon a, lui, apporté son soutien à la secrétaire d’Etat : "Elle a eu raison", a estimé le leader de La France insoumise sur BFMTV. Dernier à avoir réagi aux propos de Marlène Schiappa : l'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, dans "C à vous", sur France 5. "Je pense qu’elle s’excite toute seule, si vous voulez. On n’a jamais légitimé la moindre violence faite aux femmes, pas plus qu’on ne légitime la moindre violence faite par une femme sur un homme."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès Daval

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.