Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Meurtre d'Alexia Daval : "Ils avaient une relation avec de très fortes tensions", explique l'avocat de Jonathann

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Meurtre d'Alexia Daval : "il l'a étranglée", annonce l'avocat de Jonathann Daval -
Meurtre d'Alexia Daval : "il l'a étranglée", annonce l'avocat de Jonathann Daval Meurtre d'Alexia Daval : "il l'a étranglée", annonce l'avocat de Jonathann Daval - (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Après les aveux de leur client, les avocats de Jonathann Daval ont tenu une conférence de presse. "C'est un garçon qui perd pied, un accident. Il l'a étranglée et après il a été dépassé par tout", a indiqué Randall Schwerdorffer.

Après le mensonge, les aveux. Devant les enquêteurs, Jonathann Daval a avoué, mardi 30 janvier, le meurtre de sa femme Alexia, retrouvée morte fin octobre dans un bois de Haute-Saône, à quelques kilomètres de leur domicile de Gray-la-Ville. Il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont indiqué ses avocats, maîtres Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer lors d'une conférence de presse.

>> Meurtre d'Alexia Daval : suivez les dernières avancées de l'enquête dans notre direct

"Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer", a poursuivi maître Schwerdorffer. "Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi. C'est un garçon qui perd pied, un accident. Il l'a étranglée et après il a été dépassé par tout".

Le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, à quelques kilomètres du domicile du couple. L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.