Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval mis en examen pour "meurtre sur conjoint", annonce la procureure

Le suspect de 34 ans, qui a d'abord nié être lié au meurtre de sa femme, était placé en garde à vue depuis lundi soir, à la gendarmerie de Besançon. Il a avoué les faits mardi dans l'après-midi.

Voir la vidéo
avatar
Ilan CaroVincent DanielElise LambertFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Jonathann Daval a avoué. Le mari d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte fin octobre dans un bois de Haute-Saône, a indiqué aux enquêteurs l'avoir tuée "par accident", ont annoncé mardi 30 janvier ses avocats. Un peu plus tard dans la soirée, la procureure de Besançon (Doubs), Edwige Roux-Morizot, a annoncé sa mise en examen pour "meurtre sur conjoint".

>> Meurtre d'Alexia Daval : suivez la situation en direct au lendemain des aveux de Jonathann Daval

"Nous n'avons pas retenu la préméditation". La procureure n'a pas retenu la qualification d'assassinat. "Mais il encours quand même la réclusion criminelle à perpétuité", a-t-elle précisé.

Une relation de couple avec "de très fortes tensions". Pour justifier son geste, Jonathann Daval a évoqué "une relation de couple avec de très fortes tensions (...) A un moment il y a eu des mots de trop, qu'il n'a pas su gérer".

Un meurtre par étranglement. Devant la presse, l'avocat a indiqué que Jonathann Daval avait "étranglé" sa femme. L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée. Selon son avocat, le mari d'Alexia Daval n'a "impliqué personne d'autres" dans son geste. "Jonathann Daval le dit fermement, il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia, nous n'avons pas d'explication à ce sujet", a-t-il toutefois précisé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DAVAL

23h50 : "Ce qui est curieux c'est qu'il arrive pendant trois mois à avoir une double personnalité. Pour les avocats c'est extrêmement difficile. Les avocats sont au départ des avocats d'une partie civile, c'est à dire d'un proche d'une victime, et puis d'un seul coup ce proche devient l'auteur probable", a expliqué Jean-Marc Bloch, ancien chef du service régional de la Police Judiciaire de Versailles à propos de Jonathann Daval, sur franceinfo.

22h14 : Bonsoir @Toinou, vous trouverez ici, les principales déclarations de la procureure de Besançon. Edwige Roux-Morizot a rappelé que "l'ensemble de ces explications et des éléments d'enquête ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement."

(FRANCEINFO)

22h12 : Avez vous le replay de l’intervention de la procureur ? Merci

21h26 : Alexia Daval a "vraisemblablement été assassinée dans la nuit, avant que ne soit déclarée sa disparition", explique la procureure.

21h23 : "Ca suffit, ce qui s'est passé après, avant, et pendant, fait partie du meurtre", reprend la procureure, visiblement agacée par les questions des journalistes. Elle rappelle que les éléments de contexte ne peuvent être des "circonstances aggravantes".

21h20 : Notre journaliste Fabien Magnenou avait rencontré la procureure de Besançon en novembre au sujet de la communication des procureurs. Elle expliquait choisir la bibliothèque de la cour d'appel pour ses conférences de presse, un endroit "plus chaleureux, avec des livres, ce qui apporte une autre image de la justice".

Le procureur de Paris François Molins lors d\'une conférence de presse au palais de justice, le 14 novembre 2015, au lendemain des attaques commises à Paris et à Saint-Denis.

21h16 : "De nombreux témoins sont venus expliquer un certain nombre de choses et tout cela a été pris systématiquement au sérieux", note Edwige Roux-Morizot. "Le drap qui recouvrait pour partie le corps d'Alexia était un élément central."

21h14 : "L'ensemble de ces explications a abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement, et non pas accidentellement", précise la procureure.

21h11 : "La mise en examen colle aux éléments d'enquête que nous avons recueillis et aux dernières déclarations faites par Jonathann Daval (....) La préméditation n'a pas été retenue, mais il encourt la réclusion criminelle à perpétuité."

21h10 : Le colonel de gendarmerie évoque des "traces de pneumatiques, morceaux de tissus", sur les lieux de l'enquête. Près de 500 enquêteurs ont participé aux recherches.

21h08 : "Cette enquête a permis de réunir un nombre suffisant d'éléments objectifs qui ont conduit à la mise en examen de Jonathann Daval pour meurtre sur conjoint", précise Edwige Roux-Morizot, qui a demandé le placement en détention provisoire du mis en examen.


21h05 : "L'épilogue de cette affaire, qui a suscité un émoi considérable dans la France entière et à Gray, a été, est, et sera considérable", déclare la procureure, regrettant l'usage du mot "accident" par les avocats de Jonathann Daval.

21h03 : La procureure de la République de Besançon (Doubs), Edwige Roux-Morizot, commence sa conférence de presse.

20h27 : Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes dénoncent les propos de l'avocat de Jonathann Daval et évoquent une banalisation des violences faites aux femmes.

20h09 : "Les parents d'Alexia sont sous le choc. (...) Je ne pense pas du tout que mes clients aient pu l'anticiper", a déclaré Me Jean-Marc Florand, leur avocat. "Ils perdent leur fille dans des conditions abominables. Savoir que celui qui a toujours été à leurs côtés se désigne comme coupable qu'il est probablement, c'est un traumatisme terrible. (...) Il y a une trahison terrible."

19h39 : " Les choses sont plus compliquées que le noir et le blanc (...)J'ai le sentiment qu'il y a deux victimes dans cette affaire, Alexia Daval et Jonathann Daval."

19h38 : "On a tous nos limites, Jonathann a les siennes aussi. La fatigue, le travail et ce soir-là l'impossibilité de gérer une situation et ça déborde. Cela peut arriver à un homme, à un femme, on essayera d'expliquer ça au mieux devant la cour d'assises, sans abîmer la mémoire d'Alexia", a expliqué Me Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, sur franceinfo.



(SEBASTIEN BOZON / AFP)

19h14 : Sur Twitter, la dessinatrice Louison estime que la défense de Jonathann Daval "tue Alexia une seconde fois". "Ce n'est pas un accident, c'est un meurtre", écrit-elle.

19h15 : Je suis tout de même très scandalisée devant le comportement de cet homme, qui a accepté l'appui moral de ses beaux-parents. Si ce geste est accidentel, pourquoi avoir joué cette comédie et avoir accepté les encouragements de tous ? Je ne lui donne aucune excuse, je suis aussi dévastée pour la famille de la victime et la famille de cet assassin.

19h12 : Comment peut-on penser à étrangler quelqu'un, sans avoir envie de tuer cette personne ?

19h11 : #Daval Par accident? On parle de quel type d'accident ? Les accidents que subissent un trop grand nombre de femmes au quotidien ? J'espère grandement que les mentalités de certains hommes vont vite changer.

19h10 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à critiquer la défense de Jonathann Daval.

18h57 : "Je crois qu'il y a encore des éléments qui nous échappent et qu'il faut encore garder un petit peu de prudence. Dans notre démocratie il y a la présomption d'innocence", a déclaré Me Florand, avocat des parents d'Alexia.

18h52 : Interpellé hier matin au domicile du couple, Jonathann Daval niait jusqu'à présent toute implication dans la mort de sa femme. "Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi. C'est un garçon qui perd pied, un accident. Il l'a étranglée et après il a été dépassé par tout", a déclaré son avocat Me Schwerdorffer.

18h51 : Une conférence de presse de la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, doit se tenir vers 21h-21h30. La mise en examen du suspect est attendue.

18h48 : De la garde à vue aux aveux de Jonathann Daval, nous revenons sur les derniers événements de l'affaire Daval et la défense chancelante du mari.

18h27 : En moins de trois mois, Jonathann Daval est passé de veuf éploré à mari suspect, puis est passé aux aveux ce soir. Notre article retrace le film des événements.

Jonathann Daval, le 4 novembre 2017 à Gray (Haute-Saône), près de ses beaux-parents, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, lors d\'une course en hommage à son épouse tuée, Alexia Daval.


(MAXPP)

18h24 : L'avocat Randall Schwerdorffer a précisé que Jonathann Daval avait étranglé son épouse et que cela avait entraîné sa mort, "sans intention de la donner".

Me Schwerdorffer devant la maison des époux Daval / © SEBASTIEN BOZON - AFP


(SEBASTIEN BOZON/AFP)

18h21 : "Dès le départ, tout le monde a vu que Jonathann cachait un secret plus lourd que la disparition de son épouse (...) Il a fait ce qu'il a pu pour tenir debout, pour ne pas dire cette vérité terrible qui va accabler la famille d'Alexia", poursuit l'avocat, précisant que son client est "dévasté".

18h20 : "Il l'explique parce qu'ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions (...) A un moment, il y a eu des mots de trop, qu'il n'a pas su gérer. Jonathann sera mis en examen ce soir pour une qualification juridique que je ne connais pas encore", reprend l'avocat.

18h18 : "Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi. Il y a un juste un garçon qui perd pied", poursuit Me Randall Schwerdorffer devant la presse. "Jonathann Daval le dit fermement, il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia, nous n'avons pas d'explication à ce sujet."

18h17 : "Nous avons assisté Jonathann lors de sa dernière audition (...) Nous ne défendrons pas un meurtrier, un assassin. Nous défendrons un jeune garçon qui, dans une crise de couple, a tué son épouse par accident", déclare l'un des avocats de Jonathann Daval.

18h13 : Le mari avoue avoir tué son épouse "par accident", annoncent ses avocats.

17h32 : La conférence de presse de la procureure de la République de Besançon (Doubs), Edwige Roux-Morizot, concernant les avancées de l'enquête sur l'assassinat d'Alexia Daval, dont le mari est en garde à vue, est décalée de 20 heures à 21 heures, voire 21h30, annonceFrance 3 Bourgogne Franche-Comté.

17h56 : Les parents d'Alexia Daval, retrouvée morte en octobre dans un bois de Haute-Saône, vont être confrontés à Jonathann Daval, toujours en garde à vue et suspecté d'avoir tué sa femme, selon France 3 Bourgogne Franche-Comté.

15h24 : Voici la déclaration de maître Ornella Spatafora, à l'issue d'une nouvelle audition de son client, le mari d'Alexia Daval. S'il nie "toute implication dans le décès de son épouse", son avocate estime qu'il va probablement être mis en examen, à l'issue de sa garde à vue.

(FRANCEINFO)

14h59 : @Ju2Absolument.

14h58 : Je ne comprends pas, il a deux avocats Jonathann Daval ? Me Randall Schwerdorffer et Ornella Spatafora ?

14h28 : Comment le mari d’Alexia Daval est-il passé de cette image d’époux en larmes au statut de suspect numéro un ? Trois mois après la découverte du corps en partie calciné de sa femme, sa garde à vue a été prolongée. France 2 fait le point sur les indices qui accablent le mari de la joggeuse.

14h23 : "On a été surpris par certains éléments du dossier dont on n'avait pas connaissance", regrette l'avocate de Jonathann Daval, Ornella Spatafora. Elle précise aussi : "La présentation de Jonathann Daval devant le juge d'instruction est quasi certaine."

14h21 : L'avocate de Jonathann Daval, Ornella Spatafora, dit "s'attendre" à la mise en examen de son client, "au vu des éléments".

14h37 : "Il maintient sa position, il nie les faits", déclare Ornella Spatafora, l'avocate de Jonathann Daval, actuellement en garde à vue et suspecté d'avoir tué son épouse Alexia.