20h30 le dimanche, France 2

VIDEO. "Le mensonge et les dissimulations de Jonathann Daval, la marche blanche, on va les payer cher", estime son avocat

Ses propos ont fait polémique après l’aveu de Jonathann Daval : maître Randall Schwerdorffer reconnaît s’être "mal exprimé". Il estime également que l’attitude du mari d’Alexia pendant les mois précédents aura un coût sur le plan judiciaire… Extrait du magazine "19h le dimanche" du 4 février.

"Je me suis mal exprimé, j’ai choqué, ce n’était pas l’objet, et nous avons été dépassés par des propos qui voulaient juste dire : 'Attention, l’affaire est compliquée, le couple est compliqué, ne préjugez de rien. Il y aura encore beaucoup de choses à explorer'", affirme maître Randall Schwerdorffer au magazine "19h le dimanche" (Facebook, Twitter, #19hLD).

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, avait jugé "scandaleuses" les déclarations du défenseur du meurtrier présumé d’Alexia. Il avait expliqué le geste de son client par la "personnalité écrasante" de la victime et parlé d'"une dispute qui avait mal tourné".

L’aveu après trois mois en veuf éploré...

"Maintenant, poursuit Me Schwerdorffer, il faut comprendre le pourquoi de ce passage à l’acte. Pourquoi un homme de 34 ans, qui a une vie exemplaire, s’est transformé pendant quelques minutes en un homme violent, très violent, et qui a été jusqu’à donner la mort à sa compagne qu’il adorait."

"Nous ne sommes pas naïfs, a affirmé l’avocat avec à ses côtés sa consœur Ornella Spatafora également dans le dossier. Le mensonge, terrible, les dissimulations de Jonathann, la marche blanche, on va les payer cher." Le mari de la jeune femme a finalement avoué l’avoir tuée mardi 30 janvier 2018, après trois mois pendant lesquels il s’est affiché en veuf éploré.

19H LE DIMANCHE / FRANCE 2
19H LE DIMANCHE / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 19H LE DIMANCHE / FRANCE 2)