Meurtre d'Alexia Daval : "C'est une dispute qui a mal tourné", déclare l'un des avocats du mari et tueur présumé

L'avocat de Jonathann Daval a expliqué mardi que son client est passé aux aveux pendant sa garde à vue. Il a tué son épouse, Alexia Daval, suite à une "dispute qui a mal tourné". 

Me Randall Schwerdorffer, l\'avocat de Jonathann Daval, à Besançon le 30 janvier 2018.
Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, à Besançon le 30 janvier 2018. (SEBASTIEN BOZON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"C'est une dispute qui a mal tourné", a confirmé mardi 30 janvier sur franceinfo l'un des avocats de Jonathann Daval. Me Randall Schwerdorffer a pris la parole quelques heures après les aveux de son client. Johnatann Daval a avoué avoir tué son épouse, Alexia dont le corps a été retrouvé en octobre en Haute-Saône. Il a été mis en examen pour "meurtre sur conjoint" a ensuite annoncé la procureure de la République de Besançon. Pour le conseil du tueur présumé, dans cette affaire, il y a "deux victimes : Alexia Daval, et Jonathann Daval."

franceinfo : Jonathann Daval a avoué avoir tué sa femme par accident. Est-ce bien cela ?

Randall Schwerdorffer : C'est une dispute qui a mal tourné. Ce n'était pas la première dispute. Les disputes pouvaient être assez violentes. Jonathann a essayé de la maîtriser, ça a dérapé et petit à petit il l'a étouffée. Après il a été dépassé.

Jonathann Daval affirme qu'il n'a pas tenté de brûler le corps de sa femme. Pourtant son corps a été retrouvé partiellement calciné. Comment l'expliquez-vous ?

Je ne l'explique pas. Il appartiendra au juge d'instruction de l'expliquer. Je dis simplement que Jonathann a expliqué énormément de choses qui l'accusent. Elles vont le conduire mardi soir en maison d'arrêt et le conduiront à un procès d'assises. Je ne vois pas l'intérêt de Jonathann de dissimuler quoi que ce soit à partir du moment où il a reconnu plus que ce que les enquêteurs espéraient qu'il reconnaisse.

Vous avez expliqué que la relation de couple était compliquée : Alexia Daval avait une personnalité écrasante et Jonathann Daval se sentait rabaissé. C'est la clé de cette affaire selon vous ?

Vous oubliez un paramètre : la durée de ce couple. Il y a un moment, à force, les jours passent, les semaines, les mois, les années. Ce qu'on accepte à un moment devient de plus en plus difficile à accepter. Après, il y a sans aucun doute une scène qui a plus d'intensité qu'une autre. On a tous nos limites. La fatigue, le travail, et ce soir-là l'impossibilité de gérer une situation, et ça déborde. Ça peut arriver à un homme. Ça peut arriver à une femme. On essaiera d'expliquer ça au mieux devant la cour d'assises, sans abîmer la mémoire d'Alexia bien sûr, mais simplement pour pouvoir expliquer et comprendre le geste de Jonathann. Avec mon associée, nous sommes persuadés que nous arriverons très bien à expliquer cela devant une cour d'assises.

Jonathann Daval a assisté aux recherches, puis à l'enterrement d'Alexia Daval. Ce comportement peut-il nuire à la défense de votre client ?

J'ose croire que non. Il est sincèrement anéanti par la mort de sa compagne, même s'il est à l'origine de sa mort. Il est profondément dévasté par les conséquences de ce geste, auprès de la famille d'Alexia, auprès de sa famille. Je pense que les choses sont beaucoup plus compliquées que le noir et le blanc. On s'expliquera au moment voulu sur les trois mois où Jonathann a menti, où il est resté proche de la famille d'Alexia. Je pense qu'on a un garçon en très grande souffrance, qui a commis quelque chose qu'il ne voulait pas commettre, et qui a vécu comme si il n'avait pas fait ce qu'il n'a pas voulu faire. J'ai le sentiment qu'il y a deux victimes dans cette affaire : Alexia Daval et Jonathann Daval.