Attaques dans l'Aude : le suspect a tué trois personnes avant d'être abattu

Un homme se revendiquant de Daech a été tué vendredi après avoir mené plusieurs attaques à Carcassonne et à Trèbes (Aude). Selon le dernier bilan, trois personnes ont été tuées et 16 blessées, dont trois grièvement, dans ces attaques.

Le preneur d\'otages de Trèbes dans l\'Aude : un Franco-Marocain de 25 ans
Le preneur d'otages de Trèbes dans l'Aude : un Franco-Marocain de 25 ans (CAPTURE ECRAN / GOOGLE MAP / FRANCEINFO / STEPHANIE BERLU)

L'auteur de la prise d'otages dans un supermarché de Trèbes, à environ 8 km de Carcassonne, dans l'Aude, vendredi 23 mars, a été abattu dans l'assaut du GIGN lancé vers 14h45. Il avait auparavant attaqué une voiture et quatre CRS à Carcassonne. Au total, en dehors du terroriste, trois personnes ont été tuées et 16 sont blessées, dont trois grièvement, dans ces attaques.

>> Suivez notre DIRECT sur les attaques dans l'Aude 

Une attaque en trois temps

L'auteur des attaques, Redouane Lakdim, un Franco-Marocain de 25 ansa d'abord braqué un automobiliste à Carcassonne, dans la cité des Aigles, vendredi à 10h15. Il a ouvert le feu, blessant le conducteur et tuant le passager, et a volé la voiture, une Opel Corsa blanche.

Il s'est ensuite rendu devant la caserne Iéna du RPIMA de Carcassonne. Selon le procureur Molins, il y est resté quelques minutes "vraisemblablement afin d'attendre des militaires", avant de se raviser et de se diriger vers la caserne CRS.  

Vers 10h40, il a attaqué quatre CRS qui faisaient leur footing, à 200 m de la caserne CRS de Carcassonne, située avenue du général Leclerc. Il a d'abord tenté de les écraser, d'après une source policière, a freiné brutalement puis a ouvert le feu à cinq reprises avec une arme de poing. Un policier a été blessé : il a deux côtes cassées et un poumon perforé, mais son pronostic vital n'est pas engagé. Il a été transporté à l'hôpital de la ville. 

L'homme, toujours armé, a ensuite fait irruption peu après 11 heures dans le magasin Super U de Trèbes, situé à 6 km de la caserne CRS de Carcassonne. La voiture a été retrouvée sur le parking du supermarché Super U de Trèbes. C'est son identification qui a permis ultérieurement de faire le rapprochement avec le vol, puis l'attaque des CRS, et l'attaque du Super U.

Un gendarme a pris la place des otages

Selon plusieurs sources policières recueillies par franceinfo, puis confirmées par le procureur Molins, le preneur d'otages a crié "Allahou akbar" en faisant irruption dans le magasin Super U, où se trouvaient alors une cinquantaine de clients. Deux personnes ont été tuées dans cette attaque : un employé du magasin et un client, décédés sur place. L'homme a ensuite pris des clients du Super U en otages. Certains ont réussi à fuir.

Les otages ont été libérés après une négociation au terme de laquelle le colonel du groupement de gendarmerie de l'Aude a échangé sa place avec celle des otages.

Vers 14h40, le preneur d'otages a une nouvelle fois ouvert le feu, tirant à plusieurs reprises sur le colonel de gendarmerie qu'il a blessé très grièvement. Ces tirs ont décidé les gendarmes du GIGN à donner l'assaut. Le preneur d'otages a été abattu. Le colonel de gendarmerie, 44 ans, se trouve dans un état critique. Par ailleurs, deux hommes du GIGN ont été blessés, l'un par balles et l'autre plus légèrement.

Fiché au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), Redouane Lakdim est suivi par les services de renseignement depuis 2013. Il a fait un bref séjour en prison en 2016 pour des faits de droit commun. Le parquet de Carcassonne a indiqué que le preneur d'otages s'est réclamé du groupe jihadiste Etat islamique. 

La section antiterroriste saisie

La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie de la fusillade et de la prise d'otages. Une enquête est ouverte du chef d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestration en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle. L'enquête est confiée à la SDAT, la DGSI et la DIPJ de Montpellier. 

Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué les attaques, par le biais de son agence de propagande Amaq.

Un numéro mis en place par la préfecture 

La préfecture de l'Aude a ouvert une cellule de renseignement pour les personnes impactées par la prise d'otages du supermarché Super U de Trèbes. Elles peuvent appeler le 04-68-10-29-00.