Résultats des élections territoriales en Corse : l'autonomiste Gilles Simeoni arrive en tête devant le candidat des Républicains

C'était la première fois depuis 2015, et leur accession à la tête de la région, que les nationalistes se présentaitent désunis, éclatés en quatre listes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président sortant du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, le 25 mai 2021 en Corse. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Les Corses renouvellent leur soutien aux nationalistes. La liste menée par le président autonomiste du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, arrive en tête du premier tour des élections territoriales avec 29,19% des suffrages, dimanche 20 juin. Pour ce premier tour à l'abstention particulièrement forte, le camp nationaliste (autonomistes et indépendantistes) était parti en campagne en ordre dispersé. Des alliances ou des fusions entre les quatre listes pourraient avoir lieu, en vue du second. 

>> Au lendemain du premier tour, découvrez les derniers chiffres, les analyses et les commentaires

En Corse, les électeurs désignent les membres de l'Assemblée de la collectivité territoriale unique, qui est dotée des compétences d'un conseil régional et d'un conseil départemental.

Le résultat du premier tour

Gilles Simeoni garde une longueur d'avance. La liste d'ouverture du président sortant du conseil exécutif de Corse se classe en tête des suffrages au premier tour avec 29,19%, selon les résultats définitifs. Juste derrière le leader autonomiste, on retrouve la liste soutenue par Les Républicains et conduite par Laurent Marcangeli, le maire d'Ajaccio (24,86%).

>> Retrouvez le détail des résultats du premier tour partout en France

La liste nationaliste du Parti de la nation corse, menée par Jean-Christophe Angelini, se classe en troisième position (13,22%), suivie par celle de Paul-Félix Benedetti, le chef de file du parti Core in Fronte (8,39%) et celle de Jean-Guy Talamoni, le président sortant de l'Assemblée de Corse (6,9%).

Enfin, la liste de Jean-Charles Orsucci, appuyée par La République en marche, arrive sixième (5,92%), suivie par celle de François Filoni, estampillée Rassemblement national (4%), et celle d'Agnès Simonpietri, qui bénéficie de l'appui d'Europe Ecologie-Les Verts (3,75%).

Et maintenant ?

Les nationalistes vont-ils s'unir à nouveau pour le second tour de ces territoriales ? En 2015, les différents courants du mouvement s'étaient alliés dans une grande coalition, Pè a Corsica, qui leur avait permis d'accéder à la tête de la région. Prévue pour durer jusqu'en 2025, cette union n'a pas résisté aux dissensions internes. Cette désunion pourrait bien rebattre les cartes du jeu politique local.

Pour rappel, les conseillers territoriaux sont élus à la proportionnelle. Pour se maintenir au second tour, une liste doit récolter au moins 7% des suffrages, et pour avoir le droit de fusionner avec d'autres listes, elle doit dépasser la barre des 5%. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.