Info franceinfo Le candidat à l'investiture LR Michel Barnier, qui martèle sa "fidélité" au parti, n'avait pas réglé son adhésion en 2019

D'après nos informations, l'ancien commissaire européen, qui brigue l'investiture des Républicains pour l'élection présidentielle, n'était plus à jour de cotisation en 2019.

Article rédigé par
Julien Nény - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Michel Barnier au siège des Républicains, à Paris, le 19 octobre 2021.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est un argument de campagne que Michel Barnier ne manque jamais de rappeler. Le 26 août dans Le Figaro : "J'ai toujours été fidèle à ma famille politique, que je n'ai jamais quittée." Le 25 septembre sur son compte Twitter : "Militant fidèle dans cette famille depuis mon premier engagement en Savoie, je solliciterai en confiance son soutien pour rassembler et gagner l'élection présidentielle." Ou encore le 14 avril dans Les Echos du Touquet : "Je suis dans ma famille politique, celle des Républicains, que je n'ai jamais quittée."

Une fidélité au parti d'autant plus martelée par l'ancien négociateur du Brexit qu'elle pourrait s'avérer décisive. Dans la course à l'investiture LR, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, les deux principaux rivaux de Michel Barnier, se sont vu reprocher, à l'inverse, leur infidélité aux Républicains, claquant la porte du parti avec fracas (en 2017 pour le premier, en 2019 pour la deuxième) avant de réadhérer tout récemment. Par contraste, la constance revendiquée par Michel Barnier est l'une des principales raisons de sa popularité chez les militants, les seuls autorisés à voter au congrès d'investiture. L'ancien commissaire européen est ainsi considéré par beaucoup à droite comme le favori de ce scrutin interne : une tendance confirmée par notre enquête récente auprès des présidents de fédération LR.

"Adhérent non à jour"

Pourtant, selon nos informations, il existe une faille dans le récit de Michel Barnier. Nous nous sommes procuré le fichier complet des adhérents LR au 31 décembre 2019. Une liste de 184 090 noms de militants à jour de cotisation ou non, avec, pour chacun, nom, prénom, fédération d'adhésion, date de la dernière cotisation, statut actuel, numéro d'adhérent, adresse, téléphone et mail personnels, ainsi que leur date de naissance. A la ligne "Barnier Michel", né le "09/01/1951" et inscrit à la fédération LR de Paris, il est écrit "adhérent non à jour". Sa dernière cotisation au parti remonte même au 8 juin 2018.

Extrait du fichier des adhérents LR au 31 décembre 2019, que franceinfo a pu consulter.  (FRANCEINFO)

Contacté, l'entourage du candidat ne dément pas. Il nous a fait parvenir cette réponse : "Michel Barnier a adhéré au mouvement gaulliste à 15 ans et y est toujours resté fidèle. (…) Vous ne l'avez jamais entendu dire au journal télévisé de 20 heures qu'il quittait sa famille politique !" Sans préciser à quel moment sa situation a été régularisée. 

"En pleine négociation du Brexit, il est peut-être possible qu'il y ait eu un décalage dans une date de renouvellement de sa cotisation."

L'entourage de Michel Barnier

à franceinfo

Sollicitée également, la direction des Républicains ne préfère pas commenter nos informations, rappelant simplement que "ce qui compte, c'est que tout le monde soit uni et rassemblé aujourd'hui dans la famille LR".

Une proximité avec LREM en 2019 ?

Pour comprendre pourquoi Michel Barnier n'a pas renouvelé sa carte chez LR en 2019, il faut se replacer dans le contexte de l'époque. Cette année-là, le Savoyard est commissaire européen, chargé de la négociation du Brexit. Le 26 mai doivent se tenir en France les élections européennes. Si l'ancien ministre a fini par soutenir la liste LR menée par François-Xavier Bellamy, il aurait, dans les mois précédant le scrutin, tenté en coulisses de passer un accord avec La République en marche, le parti du président Emmanuel Macron, qu'il affrontera peut-être en avril 2022.

C'est en tout cas ce qu'assure un haut cadre de LREM que nous avons contacté. "La fidélité que Barnier proclame envers son parti me fait rire, confie-t-il. Aux européennes, il était prêt à nous rejoindre et il était très gourmand. Il voulait même être la tête de liste En marche. Et c'est parce qu'on n'a pas voulu lui donner la tête de liste qu'il est retourné à LR." Avant d'ajouter : "Il aurait aimé être le candidat de Macron à la présidence de la Commission européenne" en 2019. Interrogé également sur ce point précis, l'entourage de Michel Barnier dément. "Bien au contraire puisqu'il a soutenu publiquement en 2019 la liste LR pour les européennes."

Le congrès pour désigner le candidat des Républicains en 2022 est prévu du 1er au 4 décembre. En plus de Michel Barnier, cinq candidats sont en lice : Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, Philippe Juvin et Denis Payre. Selon nos informations, tous les six, dont Michel Barnier, sont bien à jour de cotisation. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.