Municipales : 43% des abstentionnistes n'ont pas voté par peur d'attraper le coronavirus, selon un sondage

Il ne s’agit pas réellement d’un problème d’intérêt : 75% des Français se disent intéressés par les élections municipales, soit un point de plus qu’au premier tour le 15 mars.

Un bureau de vote à Lille, dimanche 28 juin 2020.
Un bureau de vote à Lille, dimanche 28 juin 2020. (FRANCOIS CORTADE / FRANCE-BLEU NORD)

Ce sont 43% des abstentionnistes qui évoquent le "risque d’attraper le Covid-19 en (se) rendant dans un bureau de vote" pour justifier leur choix de ne pas voter au second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, selon une enquête* Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les chaînes parlementaires.

Parmi les personnes interrogées, 38% se sont abstenues car elles jugent que cette élection ne changera rien à leur vie quotidienne, 27% n’ont été séduites par aucune liste, 25% ont "d’autres préoccupations en ce moment", 24% souhaitaient manifester leur mécontentement à l’égard des hommes politiques en général et 22% n’ont pas voté parce que, dans leur commune, "les résultats sont connus d’avance" (les sondés pouvaient donner trois réponses).

Abstentionnistes mais intéressés par le scrutin

L’abstention pour le second tour des élections municipales 2020 est estimée à 59%. Au premier tour, l'abstention s'était élevée à 57,6%. Selon cette enquête, les 18-34 ans se sont massivement abstenus (72%) bien plus que les plus de 60 ans, qui sont 43% ne pas être allés voter. Concernant la profession, les ouvriers se sont largement abstenus (70%), davantage que les employés (65%), les professions intermédiaires (61%), les cadres (54%) et les retraités (seulement 42% d’abstention).

Il ne s’agit pas réellement d’un problème d’intérêt : 75% des Français se disent intéressés par les élections municipales, soit un point de plus qu’au premier tour le 15 mars. Les sujets de préoccupation majeurs des sondés sont l’avenir du système social (santé, retraites...), les difficultés en termes de pouvoir d’achat (salaires, impôts...) et la protection de l’environnement. Le coronavirus n'arrive qu'en 4e position.

*Enquête réalisée par internet les 26 et 27 juin auprès de 3 004 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.