Percée des Verts, "débâcle" de LREM... Revivez la soirée de résultats du 2e tour des municipales 2020

Plusieurs villes-clés ont basculé dans le camp des écologistes : Bordeaux, Lyon, Strasbourg mais aussi Besançon, Poitiers et Tours. A Paris, la maire sortante Anne Hidalgo est réélue avec près de 50% des voix. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Le second tour des municipales, dimanche 28 juin, est marqué avant tout par une abstention record, a vu la victoire d'Edouard Philippe au Havre, une importante percée des écologistes et la prise de Perpignan par le Rassemblement national.Trois mois après un premier tour déjà bouleversé par la crise du coronavirus, ce second round a encore été marqué par un taux de participation en berne, entre 40% et 41% selon les estimations, contre 62,1% en 2014.

A noter également : une nette victoire à Paris pour Anne Hidalgo (PS-écologiste), où la maire sortante obtient entre 49,3% et 50,2% des voix selon Ipsos/Sopra Steria, largement devant Rachida Dati (31,7 à 32,7%) et Agnès Buzyn (de 13,7 à 16%). "Vous avez choisi un Paris qui respire, un Paris plus agréable, une ville plus solidaire, qui ne laisse personne au bord du chemin", a déclaré la maire sortante face à la presse. 

Vous pouvez consulter les résultats pour chaque ville sur notre moteur de recherche.

 La gauche en tête à Marseille. Michèle Rubirola, à la tête d'une coalition de gauche, arriverait largement en tête à Marseille lors du second tour des municipales, devant la candidate LR Martine Vassal, selon deux estimations des instituts de sondages, Harris Interactive Epoka pour TF1-LCI et RTLet Elabe Berger-Levrault pour BFMTV et Le Parisien.

 Martine Aubry conserve son siège à Lille. La maire socialiste sortante de Lille, Martine Aubrya été réélue pour un quatrième mandat. L'ex-patronne du Parti socialiste devance de justesse la liste écologiste de Stéphane Baly. 

 Vague verte. "Une vague verte se lève en France", s'est réjouit la porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts, Eva Sas sur France 2. A Bordeaux, le candidat vert Pierre Hurmic arrivé en tête, devant Nicolas Florian, le maire sortant, soutenu par LR et LREM. La droite était installé à l'hôtel de ville depuis 1947. A Lyon, l'écologiste Grégory Doucet a largement devancé le candidat soutenu par Gérard Collomb. Dans le Bas-Rhin, Jeanne Barseghian, candidate EELV, est la nouvelle maire de StrasbourgDu côté de Besançonl'écologiste Anne Vignot est élue maire de la capitale comtoise et à Poitiers, le maire socialiste s'est incliné face à la liste de la candidate EELV Léonore Moncond'huy. Eric Piolle a quant à lui annoncé sa réélection à Grenoble en fin de soirée. 

 Large victoire d'Edouard Philippe au Havre. Le Premier ministre Edouard Philippe a remporté dimanche les élections municipales au Havre avec 58,83% des voix face au député PCF Jean-Paul Lecoq. "Ici, au Havre, on est heureux, on va fêter cette victoire", s'est réjouit Edouard Philippe. 

 Perpignan, plus grande ville jamais gagnée par le Rassemblement national. Le candidat du RN Louis Aliot l'emporte à Perpignan avec 53,1 à 54% des voix, face au maire sortant Jean-Marc Pujol (LR), selon les estimations de trois instituts de sondages. Perpignan, 122 000 habitants, devient la plus grande ville jamais gagnée par le camp du RN. 

 Un second tour marqué par l'abstentionL’abstention pour le second tour des élections municipales 2020 est estimée à 59%. Au premier tour, l'abstention s'était élevée à 57,6%. Il ne s'agit pourtant pas réellement d’un problème d’intérêt pour la politique, comme l'explique notre article

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MUNICIPALES

00h21 : Cette situation fait que la victoire annoncée de la coalition de gauche ne sera peut-être pas si éclatante que prévu. Si ces résultats se confirment, les listes du Printemps marseillais pourraient en effet ne pas disposer de la majorité absolue au conseil municipal. Si tel est le cas, Michèle Rubirola, qui dirige la coalition de gauche, pourrait tout de même s'asseoir dans le fauteuil de maire. Mais elle risquerait de devoir trouver une majorité pour chacune de ses décisions, ce qui s'annonce délicat.

00h23 : Faisons un point sur la situation à Marseille. La coalition de gauche est en tête dans les 1er, 2e, 3e et 4e secteurs de la ville, récapitulent nos confrères de Marsactu. Les Républicains sont en tête dans les 5e, 6e et 7e secteurs, tandis que la sénatrice Samia Ghali (ex-PS) l'emporte dans le 8e secteur.

00h13 : A Soorts-Hossegor, dans les Landes, l’élection s’est jouée à une voix près

00h13 : 1 seule voix d'écart dans les Landes

00h13 : Dans les commentaires, vous me signalez la ville où l'élection a été la plus serrée de France.

00h00 : On a trouvé une élection encore plus serrée qu'à Saint-Rémy de Provence : à Digne-les-Bains, la candidate divers-centre Patricia Granet-Brunello l'emporte de 3 voix contre le candidat divers-droite Gilles Chalvet au terme d'une quinquangulaire (et non pas une "pentagulaire" comme on pourrait le croire).

23h58 : Sale soirée pour les papys maires : Marcel Berthomé, 98 ans, a été battu à Saint-Seurin-sur-l'Isle en Gironde, où il occupait le fauteuil du maire depuis 1971.

23h56 : Comme Agnès Buzyn, il n'aura pas réussi sa campagne. Le Marcheur dissident Cédric Villani, candidat en solitaire dans le 14e arrondissement, n'a pas réussi à être élu au Conseil de Paris. L'intéressé l'a confirmé à l'Agence France Presse.

23h55 : Papy ne fait plus de résistance : André Trigano, 94 ans, est battu au second tour à Pamiers où il était élu depuis 1995. Il n'a pas résisté à la candidate centriste Frédérique Thiennot et à une triangulaire.

23h51 : L'écologiste Eric Piolle (EELV), à la tête d'une large coalition de gauche (LFI, PCF, Génération.s, etc.), confirme à France 3 Alpes sa réélection à Grenoble avec plus de 50% des voix.

23h51 : J'ai trouvé encore plus serré, à Saint-Rémy de Provence, où Hervé Chérubini, le candidat divers-gauche, l'emporte de 5 voix (sur 4 700 votants) contre son rival Romain Thomas.

23h48 : Ça s'est joué d'un rien à La Rochelle pour le maire sortant Jean-François Fountaine. L'élu divers gauche gagne d'un souffle face à son challenger Olivier Falorni (lui aussi divers gauche) : 47,97% contre 47,11%, à peine 200 voix d'écart, souligne France 3 Nouvelle-Aquitaine.

23h39 : Et pendant ce temps, ambiance "titre de l'OM" devant le QG de campagne de Michèle Rubirola, la candidate de la gauche à Marseille, tweete notre journaliste sur place.

23h37 : @Fabien Effectivement, le PCF perd pas mal de bastions en région parisienne.

23h37 : Champigny-sur-Marne, bastion communiste de l’est parisien depuis plus de 70 ans, connaît l’alternance ce soir !

23h37 : Il était jusqu'à présent le seul maire écologiste d'une grande ville. Eric Piolle, maire EELV de Grenoble (Isère), a largement été réélu avec 53,13% des voix, rapporte France Bleu.

23h33 : Belle longévité de Laurent Cathala, ré-ré-ré-ré-ré-ré-ré-réélu maire de Créteil. L'édile PS a entamé son bail à la mairie en 1977. Il obtient près de 70% des voix contre son challenger LR.

23h30 : L'ancienne directrice de cabinet de Patrick Balkany, Agnès Pottier-Dumas (LR) est élue maire de Levallois-Perret. Avec 45% des voix, elle devance Arnaud de Courson (divers-droite) qui avait fusionné avec la liste LREM (33%) et Liès Messatfa (Mouvement Radical) troisième avec 21%.

23h26 : A Bordeaux, l'ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou a été élu conseiller municipal d'opposition. Une vraie victoire pour ses partisans, qui l'ont porté en triomphe dans la rue.

23h25 : "Nous ne mènerons jamais la politique du pire car nous aimons cette agglomération", réagit un Gérard Collomb visiblement très affecté par la lourde défaite de son camp, qui va devoir composer avec une municipalité et une métropole écologiste.

23h20 : Le Touquet, certes fief d'Emmanuel Macron, reste à droite. Figure de LR, Daniel Fasquelle retrouve son fauteuil de maire pour une trentaine de voix face au candidat LREM.

23h21 : Le maire LREM d'Orléans, Olivier Carré, a carrément démissionné avec effet immédiat de ses fonctions après sa défaite lors de la triangulaire qui l'opposait (notamment) à Serge Grouard (droite), vainqueur avec 40,29% des voix, indique La République du Centre.


23h14 : Mauvaise soirée pour Agnès Buzyn. Non seulement ses listes ont été largement distancées à Paris, mais l'ancienne ministre n'a même pas réussi à être élue au Conseil de Paris. Elle se contentera d'un poste de conseillère du 17e arrondissement, où elle "siègera seule", a indiqué le maire sortant de l'arrondissement Geoffroy Boulard.

23h10 : A Rouen, c'est Nicolas Mayer-Rossignol, un "bébé Fabius" pour la presse locale, qui l'emporte nettement au second tour face à au candidat de droite Jean-François Bures, avec 67% des voix.

23h00 : Historiquement dominé par le PCF depuis 1945 (avec une interruption par le PS en 2008), Aubervilliers passe à droite. La ville de Seine-Saint-Denis est remportée par Karine Franclet, tête de liste UDI.

22h59 : Cette entrée de live annonçant la victoire de Giscard d'Estaing ne date pas de 1974. Le fils de Valéry, Louis, est réélu maire de Chamallières, fief historique de la famille en Auvergne, avec 48% des voix dans une triangulaire. Il se présentait sous les couleurs de l'UDI.

22h54 : Des nouvelles de Coteaux du Lizon ? Pour le fun, donnez nous les résultats de ce village :)

22h54 : @Romain Astuce chez vous, tapez le nom de votre village dans notre moteur de recherche pour avoir les résultats partout en France. Les voici pour Coteau du Lizon, charmante commune du Jura !


22h51 : Bourges bascule à gauche. Le candidat PS Yann Galut, député lors de la précédente mandature, l'emporte face à Philippe Mousny, le candidat LR, indique France Bleu Berry.

22h48 : Coup de tonnerre dans le paysage politique de Seine-Saint-Denis : le candidat socialiste Mathieu Hanotin remporte la mairie de Saint-Denis avec 59%, dépossédant le maire communiste sortant Laurent Russier (41%). On imagine que ce dernier va passer une mauvaise nuit et qu'il n'est pas couché.

22h47 : "J'ai mené cette campagne dans la clarté et la conscience, sans trahir mes convictions", lance Rachida Dati à l'issue de ce second tour. La candidate LR, arrivée en seconde position dans la capitale, se félicite d'avoir "redressé la droite à Paris" : "nous avons rendu vie à des valeurs, à une espérance".

22h41 : Coup de sifflet final et victoire pour Anthony Gautier. L'arbitre de foot bien connu des fans de L1 a été élu maire de Bailleul (Nord), indiquent nos camarades de France 3 Hauts-de-France.

22h43 : Dans la majorité des cas oui, mais pas partout. Regardez à Toulouse où l'édile LR soutenu par LREM Jean-Luc Moudenc rempile pour six ans.

22h38 : Au final, les villes où LREM a soutenu la droite pour ce second tour ont vu les listes communes battues, non ?

22h36 : Rennes est à gauche depuis 1977, et va le rester encore six ans : Nathalie Appéré, qui avait fusionné sa liste avec les écologistes, a obtenu 65,35% des voix au second tour. La candidate LREM Carole Gandon (17,5% des voix) et le candidat de la droite Charles Compagnon (17,2%) sont nettement décrochés.

22h35 : Largement réélu avec près de 60% des voix, le maire LR de Saint-Etienne (Loire) a pris la parole pour remercier ses électeurs pour ce qu'il estime être la "reconnaissance du travail accompli".

22h33 : Libération résume avec une "une" animée la soirée électorale, avec la poussée écologiste dans les grandes villes.

22h30 : Victoire écrasante de la liste PS-EELV menée par Cédric Van Styvendael à Villeurbanne, face au centriste Prosper Kabalo, avec 70,37% des voix contre 29,62%.

22h27 : Analyse à la troisième personne de Benoît Hamon, chef de file de Génération.s et ex-candidat PS à la présidentielle en 2017.

22h26 : @Ben La cité lorraine repasse à droite. Le sénateur LR François Grosdidier l'emporte d'une courte tête face au candidat écologiste Xavier Bouvet (EELV), avec 45,1% contre 44,2%. Le RN, présent lors de cette triangulaire, obtient 10,6%.

22h25 : Bonsoir FI. Avez vous des nouvelles concernant les résultats de Metz ? Bonne soirée à vous