Régionales : "Si on ouvre les restaurants en mai, je ne vois pas pourquoi la démocratie ne pourrait pas s’exprimer en juin", affirme le maire de Rouen

Les maires ont majoritairement estimé lundi 12 avril qu'il était possible d'organiser les élections régionales et départementales en juin. Une décision évidente selon Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Mayer-Rossignol est maire de Rouen et président de la métropole rouennaise depuis 2020. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Après une consultation auprès des édiles de France, qui ont souhaité le maintien des élections départementales et régionales, le Premier ministre Jean Castex va défendre ce choix devant l'Assemblée nationale mardi 13 avril. "Si on ouvre les restaurants en mai dans un pays démocratique comme la France, je ne vois pas pourquoi la démocratie ne pourrait pas s'exprimer en juin", a réagi le maire PS de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol sur franceinfo lundi 12 avril.

>> Elections régionales : on vous explique la polémique autour du maintien du scrutin

Pour le maire de Rouen, le maintien ou non des régionales en juin, ce n’est pas le sujet : "Il y a quelque chose d'un peu incongru dans cette affaire. Je me souviens de l'allocution du président de la République qui dit à partir de la mi-mai je le cite, ‘nous allons rouvrir progressivement le pays, certains lieux de culture, cafés, restaurants’. Alors ça veut dire qu’on ouvre des restaurants en mai, mais on ne pourrait pas voter en juin ? Ça n'a pas de sens."

Du moment où le président de la République a défini un calendrier clair, il n'y a plus à discuter sur la tenue d'élections, selon Nicolas Mayer-Rossignol. "Je ne vois pas comment on ne voterait pas en juin. Surtout que personne ne peut dire quelle situation sanitaire on aura en septembre ou en octobre".

Pour l'élu de la métropole rouennaise, "le vrai sujet", c’est la question des "moyens mis à disposition des communes pour que les élections puissent se tenir dans de bonnes conditions. Il faut quand même remarquer que depuis un an maintenant, dans toutes les communes de France, nous nous battons sans aucune espèce de compensation financière pour mettre des moyens à disposition, par exemple dans les centres de vaccination, pour faire en sorte que les services publics puissent continuer."

Pour ces élections, Nicolas Mayer-Rossignol demande une concertation avec les élus locaux. Que ce soit pour discuter des modalités de tenue du scrutin, ou même à propos des horaires d'ouverture des bureaux de vote.

"Il faudrait par exemple, étendre les horaires de façon à essayer d'espacer, d'étaler le plus possible, défend le maire de Rouen. Si la météo le permet, prévoir des votes en extérieur. Avoir des conditions de vaccination pour les personnels qui s'occuperont de la tenue des bureaux de vote. Il y a 60 bureaux de vote à Rouen, ce n'est pas quelque chose d'anodin à organiser. Cela demande aussi des bénévoles. Bref, il faut du bon sens, du pragmatisme. Et puis, peut être aussi un peu d'argent public, parce que tout ça va coûter plus que d'habitude".

Les élections départementales et régionales doivent se dérouler le 13 et 20 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.