Résultats des législatives 2022 : la droite conduite par LR obtient 64 sièges à l'Assemblée nationale, selon notre estimation Ipsos-Sopra Steria

L'alliance de la droite (LR-UDI-DVD) va perdre une soixantaine de sièges par rapport à la précédente législature. Mais elle pourrait cependant jouer un rôle prépondérant à l'Assemblée, compte tenu de la majorité relative du camp macroniste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, au lendemain du premier tour des élections législatives, le 13 juin 2022 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La droite résiste, mais perd quand même de l'influence. Au soir du second tour des élections législatives, dimanche 19 juin, l'alliance LR-UDI-DVD n'obtient que 64 députés, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur, et perd donc une soixantaine de sièges dans la nouvelle Assemblée nationale. Le parti Les Républicains et ses alliés avaient qualifié 91 candidats pour le second tour.

>> Résultats, analyses et réactions : suivez la soirée électorale du second tour des élections législatives

En 2017, face à la vague macroniste, la droite avait terminé le second tour avec près de 27% des voix et 136 députés dans l'hémicycle. Ce résultat lui avait permis de se positionner comme le premier groupe d'opposition et d'obtenir la présidence de la commission des finances, confiée alors à Eric Woerth (qui a depuis rejoint le camp macroniste).

Un rôle clé dans la future Assemblée

LREM et ses alliés n'ayant pas obtenu la majorité absolue dans la nouvelle Assemblée, la droite va pouvoir jouer un rôle crucial et peser de tout son poids sur la politique gouvernementale. Emmanuel Macron et sa Première ministre, Elisabeth Borne, vont en effet devoir trouver des voix pour faire passer leurs textes, à commencer par la réforme des retraites

>> Législatives 2022 : retrouvez tous les résultats dans votre commune

Dans la future législature, LR ne sera "en aucun cas une force d'appoint" de la majorité mais "une opposition déterminée mais utile, pas dans le blocage des institutions et pas dans les outrances", a prévenu pendant l'entre-deux-tours le patron des Républicains, Christian Jacob. Ce dernier a promis de "voter et amender les réformes qui vont dans bon sens" mais de "s'opposer durement à celles qui vont à contresens de ce que l'on souhaite et à l'intérêt du pays".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.