Législatives : le PS suspend les négociations avec LFI et attend plus de "pluralité"

Le Parti socialiste souhaite que La France insoumise "rompe avec toute logique hégémonique".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les représentants du Parti socialiste Laurent Baumel, Corinne Narassiguin, Christophe Clergeau, Sebastien Vincini, Boris Vallaud et Pierre Jouvet lors de leur arrivée au siège de La France insoumise, le 27 avril 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La délégation du Parti socialiste a "suspendu" vendredi 29 avril à la mi-journée les négociations en cours avec La France insoumise en vue d'un accord pour les législatives, a écrit la direction du PS dans un message interne, dont franceinfo a eu copie.

>> Législatives 2022 : suivez notre direct

"Notre délégation vient de suspendre les négociations avec LFI. Nous souhaitons parvenir à un accord de toute la gauche et des écologistes (...)Mais pour y parvenir cela suppose une vraie logique partagée. Il faut rompre avec toute logique hégémonique et accepter la pluralité. A ce stade nous n’en avons pas la garantie", écrit le PS.

C'est bien une suspension et non pas une fin des négociations. La direction du PS confirme toujours souhaiter travailler à un accord. Elle précise que c'est à La France insoumise "d'apporter la preuve de sa volonté d'initier de nouvelles pratiques".

Cette décision peut surprendre, surtout que du côté de La France insoumise, une source qui participe actuellement aux négociations parle "d'échanges plutôt constructifs". En ce moment, "ils ont besoin de revenir vers leur base, mais c'est plutôt une pause", explique cette source à franceinfo. Au PS, on évoque pourtant des blocages sur la question européenne et celle de la retraite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.