Législatives : la gauche ne se range pas encore derrière Mélenchon

Publié Mis à jour
Législatives : la gauche ne se range pas encore derrière Mélenchon
Article rédigé par
J-C. Galeazzi - franceinfo
France Télévisions

Alors qu'il est la figure qui fédère le plus à gauche, le candidat LFI ne fait pas l'unanimité.

L’incontournable défilé du 1er mai est aussi l’occasion pour les élus de marquer leur présence. Des positions à observer en vue des prochaines élections législatives, tout particulièrement côté PS et LFI qui n’arrivent pas encore à se mettre d’accord pour constituer une force à gauche. "Jean-Luc Mélenchon se verrait bien comme leader d’une grande coalition de gauche qui reprendrait d’ailleurs l’essentiel de son programme et la bannière de son union populaire en vue des législatives. Jean-Luc Mélenchon demande même qu’on l’élise à Matignon et semble être le mieux placé pour y parvenir", explique Jean-Christophe Galeazzi sur le plateau du 23h de franceinfo.

Sauver la sociale démocratie

"François Hollande se verrait bien en sauveur de la gauche après avoir laissé le PS d’Anne Hidalgo aller dans le mur avec un soutien a minima. L’ancien président voudrait une ancienne gauche plurielle avec écologistes et communistes, mais pas sûr que cela soit suffisant pour sauver des circonscriptions. Quant à Yannick Jadot, il s’est montré très critique quant à l’hégémonie programmée de J-L. Mélenchon", poursuit-il. "Au-delà de la guerre des chefs il y a des vraies divergences de fond, comme la question européenne et la crainte de perdre une idéologie pourtant au pouvoir dans plusieurs pays d’Europe, la sociale démocratie", conclut Jean-Christophe Galeazzi. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.