Législatives 2024 : la militante féministe Amy Bah se porte candidate face à Adrien Quatennens au nom des "valeurs" du Nouveau Front populaire

La direction de La France insoumise a officiellement investi le député sortant dans la première circonscription du Nord, mais ce choix est dénoncé en interne.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La militante Amy Bah lors d'un rassemblement à Lille (Nord), le 19 avril 2023, pour empêcher la tenue du concert Depardieu chante Barbara. (FLORENT MOREAU / MAXPPP)

Bataille en vue à gauche. Le député Adrien Quatennens, condamné à quatre mois de sursis pour violences conjugales, a été investi par La France insoumise pour les législatives dans la première circonscription du Nord, vendredi 14 juin. Mais cette décision est dénoncée jusqu'en interne et une autre personnalité a déjà annoncé sa candidature dans la même circonscription. La militante féministe Amy Bah se revendique du Nouveau Front populaire, même sans avoir été officiellement investie par LFI.

"Je suis candidate pour voir la gauche forte et unie à l'hémicycle", écrit la juriste de 27 ans, présidente de #NousToutesLille, sur le réseau social X. "Pour la citoyenne lilloise, militante féministe, sociale, antiraciste et écologiste, qui s'est battue pour la démission d'Adrien Quatennens depuis deux ans, rester silencieuse ou inactive n'est plus possible", explique-t-elle.

"Je décide aujourd'hui de me porter candidate (...) en conscience et en responsabilité, après avoir reçu de nombreux soutiens et demandes pour me présenter."

Amy Bah, militante féministe lilloise

sur le réseau social X

"Adrien Quatennens est le talon d'Achille de la gauche", estime encore Amy Bah, qui dit avoir demandé une nouvelle fois à ce que le député sortant "ne soit pas investi au nom du Nouveau Front populaire".

Soutenue par Martine Aubry

"Cela fait deux ans que je combats Adrien Quatennens", avait-elle déclaré vendredi dans La Voix du Nord, jugeant que la première circonscription du département "mérite mieux que d’être cantonné" au député sortant. Après cette annonce, Amy Bah a déjà reçu le "plein soutien" de Martine Aubry, la maire socialiste de Lille, qui s'est fendue d'un message posté sur X.

Plusieurs responsables politiques de gauche ont déjà exprimé leur désaccord. "Il a toujours été clair que tous les députés sortants de nos forces politiques respectives seraient soutenus par le Front populaire, hormis des cas très précis parce qu'il y aurait eu des VSS [violences sexistes et sexuelles] ou des affaires judiciaires", a déclaré Marine Tondelier, secrétaire nationale des Ecologistes-EELV, sur France 2. "Pour le coup, La France insoumise fait l'inverse."

"A toutes celles et ceux qui s'opposeraient ou douteraient de la pertinence de ma candidature, sachez que je vous comprends. J'espère pouvoir, humblement, et par mes actions, regagner votre confiance", avait réagi Adrien Quatennens dans un communiqué, quand les noms des 230 candidats investis par La France insoumise ont été dévoilés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.