Législatives 2022 : pourquoi une telle abstention au premier tour, quels objectifs pour les électeurs qui sont allés voter ?

La Nupes (25,6%) et la majorité présidentielle (25,7%) arrivent au coude-à-coude au premier tour des élections législatives et le Rassemblement national se classe troisième avec 19,1%, selon l'estimation de notre partenaire Ipsos-Sopra Steria.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un panneau électoral pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2022, à Paris.  (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

Plus d'un sur deux (51%) des Français qui ont voté au premier tour des élections législatives "souhaitent qu'Emmanuel Macron obtienne une majorité à l'Assemblée nationale et qu'il puisse appliquer sa politique", selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions, France24/RFI/MCD et LCP Assemblée Nationale.

À l'inverse, 48 % de celles et ceux qui se sont rendus aux urnes l'ont fait "pour que la gauche obtienne une majorité, que Jean-Luc Mélenchon devienne Premier ministre et applique sa politique".

Logiquement, l'immense majorité (98 %) des électeurs d'Ensemble! (LREM, Modem ou encore Horizons!) souhaitent une majorité pour le chef de l'État à la chambre basse du Parlement. Il en va de même pour ceux de LR, de l'UDI ou ceux dont le choix s'est porté sur des candidats divers droite (82 %).

68 % de ceux qui ont voté pour des candidats de Reconquête!, veulent également une majorité pour Emmanuel Macron, en dépit de l'opposition d'Éric Zemmour, fondateur du parti, à la politique menée par l'actuel président.

À l'inverse, 54% des électeurs du Rassemblement national souhaitent que la gauche obtienne une majorité à l'Assemblée nationale. Sans surprise, 95 % des électeurs de la Nupes souhaitent qu'une telle chose arrive.

Autre enseignement : les électeurs qui se sont rendus aux urnes, ce dimanche, ont d'abord voulu envoyer un message à l'exécutif. Presque un électeur actif sur deux (47%) de ce premier tour a souhaité "manifester son opposition à Emmanuel Macron et son gouvernement." 25% ont souhaité au contraire apporter leur soutien au président de la République et à son gouvernement. 28% répondent "ni l'un, ni l'autre."

Une abstention record pour des législatives

26% des abstentionnistes au premier tour des élections législatives, ce dimanche, ne se sont pas prononcés parce que "les candidats ne parlent pas assez des sujets qui les préoccupent", selon le même sondage.

Pour 24 % d'entre eux, "il n'y a pas eu de campagne électorale". 23% d'entre eux estiment qu'ils "ne connaissent pas les candidats qui se présentent dans leur circonscription". 17% des personnes interrogées estiment que "cette élection n'aura aucun impact sur leur vie ou sur la situation du pays."

Une majorité d'électeurs de moins de 60 ans se sont abstenus ce dimanche, lors du premier tour des élections législatives, selon notre sondage. C'est dans la tranche d'âge 25-34 ans que l'abstention a été la plus forte, avec 71% d'électeurs qui ont boudé les urnes. Chez les 18-24 ans, c'est à peine mieux, puisque 69% d'électeurs n'ont pas voté. 59 % des 35-49 ans se sont abstenus, tout comme 52 % des 50-59 ans.

Si la participation diffère selon l'âge, c'est aussi le cas en fonction du milieu social. Ainsi, une majorité d'électeurs affirmant appartenir aux classes moyennes inférieures, aux catégories populaires et aux défavorisés se sont abstenus. C'est parmi ceux qui se disent défavorisés que l'abstention est la plus forte, avec 61 %.

Il en va de même pour les revenus : une majorité d'électeurs gagnant moins de 2 000 euros net par mois se sont abstenus. C'est chez ceux qui gagnent moins de 1 250 euros net par mois qu'il y a le plus d'abstentionnistes (61%).

L'abstention, est majoritaire chez tous les actifs, qu'ils soient employés (65 %), ouvriers (62 %), profession intermédiaire (57 %) ou cadres (53 %), et quel que soit le statut de l'électeur (salarié du privé ou du public, à son compte, au chômage).

Notre sondage Ipsos-Sopra Steria montre aussi que moins les électeurs sont satisfaits de leur vie, plus ils s'abstiennent. Ainsi, 57 % de ceux qui ne sont pas du tout satisfaits de leur vie ne sont pas allés voter au premier tour des législatives.

S'agissant des affinités politiques, l'abstention n'a été majoritaire que chez les sympathisants La France insoumise (52%).

>> Suivez toutes les informations sur les résultats du premier tour des législatives, dans notre direct

Ce sondage Ipsos-Sopra Steria a été réalisé sur Internet du 8 au 11 juin auprès de 3 995 personnes inscrites sur les listes électorales constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La méthode des quotas a été appliquée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.