Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : le Parti socialiste et La France insoumise dévoilent une première vague de candidats

Au total, dans le cadre de la nouvelle alliance à gauche regroupant LFI, EELV, PS et PCF pour les législatives de juin, le PS aura 70 candidats investis et LFI environ 330.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
VRAI OU FAKE : le Front populaire et la Nouvelle Union populaire sont-ils comparables ? (JULIEN DE ROSA / AFP)

Coup d'envoi. Le Parti socialiste et La France insoumise ont publié, mardi 10 mai, dans la soirée, la liste des premiers candidats aux législatives investis dans le cadre de la Nouvelle union populaire écologique et sociales (Nupes). Le PS a dévoilé les noms de 56 candidats sur les 70 socialistes qui seront investis par l'alliance à gauche avec LFI, EELV et le PCF. 

Le Parti socialiste a investi quasiment tous ses députés sortants et n'a pas sanctionné les voix dissidentes en son sein : parmi la liste des investitures sous les couleurs de la Nupes, on trouve les sortants Dominique Potier (qui avait pourtant dit ne pas vouloir de ce soutien), Hervé Saulignac (plutôt surpris d'être investi sans qu'on ne lui demande son avis) ou encore Valérie Rabault, qui avait voté contre l'accord.

On compte aussi une quinzaine de députés sortants, dont Olivier Faure (Seine-et-Marne), le premier secrétaire du parti, Valérie Rabault (Tarn-et-Garonne), Jérôme Guedj (Essonne), Boris Vallaud (Landes) ou encore Guillaume Garot (Mayenne).

La France insoumise remplace Taha Bouhafs

De son côté, la France insoumise a publié mardi soir une liste de 324 premiers candidats investis. Jean-Luc Mélenchon fait durer le suspense dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, où il était élu, et doit faire savoir prochainement s'il se représente. Au total, au sein de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale, La France insoumise devrait présenter des candidats dans environ 330 circonscriptions.

Parmi les candidats investis par LFI, on trouve Idir Boumertit. C'est un adjoint à la maire PCF de Vénissieux (Rhône), Michèle Picard, qui briguait pourtant l'investiture de la Nupes. Il remplace le journaliste Taha Bouhafs, qui a renoncé à se présenter. A noter également la présence de l'humoriste Gérald Dahan en Charente-Maritime et de Danielle Simonnet à Paris, dans une circonscription disputée avec le Parti socialiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.