La SNCF veut réformer les 35h

La fin d'un tabou à la SNCF. Guillaume Pepy, son directeur, s'est exprimé en faveur de la refonte du système des 35h pour faire baisser les couts avant l'ouverture à la concurrence.

France 2

France 2 fait le point sur les déclarations du directeur de la SNCF. Il a annoncé son intention de réformer les accords sociaux au sein de la société des chemins de fer. Augmenter la productivité et réorganiser les 35h sont les conditions présentées par Guillaume Pepy pour pouvoir faire face à l'ouverture à la concurrence. "Il n'y a pas d'autres stratégies possibles que de faire baisser les coûts", a estimé le directeur de la SNCF sur RTL. La direction s'inspire du secteur du fret déjà privatisé. Il y a de grosses différences entre les deux secteurs. Un conducteur de la SNCF dispose de 38 jours de congés payés et de 22 RTT, dans le privé ces chiffres descendent à 35 jours de congés et aucune RTT, seulement des jours de récupération.

Les syndicats veulent défendre leurs acquis

Un rapport de la Cour des comptes indique que le fret public est moins productif que le fret privé. La CGT s'est dite prête à négocier même si le syndicat estime que le privé n'est pas un modèle à suivre. "En quoi la concurrence devrait créer les conditions d'un abaissement? Ce n'est pas normal", indique Gilbert Garrel, secrétaire général de la CGT cheminots. La situation est déjà tendue à la SNCF qui a annoncé la suppression de 1 400 postes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hôteliers ont dénoncé l\'opération de la SNCF, qui incitait ses clients à louer leurs logements lorsqu\'ils sont en déplacement.
Des hôteliers ont dénoncé l'opération de la SNCF, qui incitait ses clients à louer leurs logements lorsqu'ils sont en déplacement. (VINCENT ISORE / MAXPPP)