Sans propositions de la part de la direction de la SNCF, "on continuera le droit de retrait", affirme le syndicat SUD-Rail

Le délégué syndical de SUD Rail a réagi sur franceinfo au trafic perturbé sur le réseau SNCF. 

Des voyageurs se sont retrouvés bloqués en gare, le 18 octobre. 
Des voyageurs se sont retrouvés bloqués en gare, le 18 octobre.  (DELPHINE GOLDSZTEJN / MAXPPP)

Le trafic SNCF est de nouveau très perturbé samedi 19 octobre dans plusieurs régions de France au premier jour des vacances scolaires. Depuis vendrediles cheminots de la SNCF exercent leur droit de retrait après un accident entre un TER et un poids-lourd dans les Ardennes qui a fait plusieurs blessés mercredi, dont un conducteur de train. Les syndicats de cheminots dénoncent l'absence de contrôleurs dans les trains. "Tant qu'il n'y a pas de propositions qui sont faites, on continuera le droit de retrait", a affirmé sur franceinfo Fabien Villedieu, délégué syndical de SUD-Rail.  

Il y a un exercice de droit de retrait qui prend de l'ampleur en ce moment et on n’a aucun interlocuteur. J'ai l'impression qu'on laisse pourrir le mouvement.Fabien Villedieuà franceinfo

La direction et les syndicats n'ont pas trouvé de compromis. Les négociations devront reprendre la semaine prochaine : "On a une situation qui est complètement bloquée et que propose la direction ? De se voir la semaine prochaine. C'est une plaisanterie ! Ils sont complètement irresponsables. Ils sont complètement perchés", a assuré Fabien Villedieu. 

La direction de la SNCF remet en cause ce droit de retrait exercé par les cheminots et évoque plutôt un "mouvement inopiné" : "On se tourne vers l'inspection du travail. Partout où on s'est tourné vers l'inspection du travail, c'est-à-dire le représentant de l'État, tous les inspecteurs du travail nous ont dit que le droit de retrait était légitime. Donc fin de la discussion !", a dit le syndicaliste de SUD-Rail.