Grève à la SNCF : pour la première fois, le taux de grévistes tombe sous la barre des 10%

Les cheminots ont entamé, vendredi 22 juin, leur 17e épisode de grève. 

Des manifestants contre la réforme de la SNCF, le 24 mai 2018, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Des manifestants contre la réforme de la SNCF, le 24 mai 2018, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (GERARD BOTTINO / CROWDSPARK)

Le mouvement social à la SNCF continue de s'effriterLe taux de grévistes a glissé sous les 10%, vendredi 22 juin, tombant à 9,87% selon la direction. Même tendance pour celui des conducteurs, qui est passé sous la barre des 40% (37,9% précisément). Ce sont les plus bas niveaux de participation depuis le début du conflit.  En ce 33e jour de ce mouvement, parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 31,6% des contrôleurs et 14,2% des aiguilleurs étaient en grève en milieu de matinée. Il s'agit des plus bas niveaux également.

"On n'a pas réglé les problèmes"

Malgré le recul régulier du nombre de grévistes, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, assure que "les actions ne sont pas terminées. Ni là, ni à la rentrée." "Il y aura de nouvelles actions : on n'a pas réglé les problèmes", a-t-il déclaré sur Public Sénat.

Lancé début avril contre la réforme ferroviaire, le mouvement par épisodes de deux jours de grève sur cinq doit s'achever la semaine prochaine, mais la CGT et SUD ont annoncé que la mobilisation continuerait cet été.