"Gilets jaunes" : le revers des politiques

Avec la mobilisation des "gilets jaunes" et les affrontements qui ont parfois lieu, les politiques ne savent pas toujours comment réagir.

Voir la vidéo
France 2

Deux semaines de conflit qui ont mis les partis politiques face à un dilemme, comment soutenir le mouvement des "gilets jaunes" sans cautionner les débordements ? Cette semaine, François Hollande s'affichait devant les caméras aux côtés des "gilets jaunes". Un soutien clair et net de l'ancien président de la République qui leur demandait même de continuer. Mais dès samedi 1er décembre, changement de discours : François Hollande a condamné fermement les violences.

Quelle solution politique ?

Même attitude chez tous les leaders de l'opposition. Alors qu'il y a quelques jours Laurent Wauquiez était sur le terrain au milieu de manifestants, dimanche 2 décembre il a publié un message plus nuancé sur Twitter. "Il faut rétablir l'ordre, mais aussi donner une réponse sur le pouvoir d'achat", a-t-il notamment déclaré. Alors, quelle réponse politique proposer à la crise ? Un référendum, pour Laurent Wauquiez, la dissolution de l'Assemblée nationale, prônent en cœur Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Les oppositions comme la majorité ont au moins un point commun : tenter de ramener la crise des "gilets jaunes" sur le terrain politique.

Marine Le Pen, Jean- Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez, sur le plateau de \"L\'Emission politique\", le 17 mai 2018.
Marine Le Pen, Jean- Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez, sur le plateau de "L'Emission politique", le 17 mai 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)