Gilets jaunes : la fermeté du gouvernement pour empêcher un blocage total

Les forces de l'ordre empêcheront le blocage total promis par les gilets jaunes samedi 17 novembre. Comment prévenir tout débordement ?

FRANCE 2

A quatre jours de la grande mobilisation, ils s'organisent. Depuis plusieurs jours, ce sont les dernières répétitions pour les "gilets jaunes". Ils promettent un blocage général. Mardi 13 novembre au matin, le ministre de l'Intérieur a lancé un avertissement aux manifestants. "Partout où il y aura un blocage donc un risque pour les interventions de sécurité, mais aussi pour la libre circulation, nous interviendrons", explique-t-il. Une France entièrement jaune avec des centaines de points de blocage, c'est ce que redoute le gouvernement.

Les gilets jaunes encourent deux ans de prison

La difficulté pour les autorités, c'est le caractère spontané de ce mouvement qui a débuté il y a moins d'un mois sur les réseaux sociaux. Pour les autorités, pas d'interlocuteurs, pas de cadre syndical. Certains "gilets jaunes" ont entendu le message du ministre de l'Intérieur et ont déposé une demande officielle en préfecture. Mais d'autres sont plus virulents. La mise en garde du ministre de l'Intérieur ne change rien à leur détermination. En cas d'entrave à la circulation samedi, ils encourent deux ans de prison et 4 500 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des automobilistes en colère dans les rues de Narbonne (Aude), le 9 novembre 2018.
Des automobilistes en colère dans les rues de Narbonne (Aude), le 9 novembre 2018. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)