"Gilets jaunes" : des scènes de guérilla en plein Paris

Malgré un dispositif de sécurité renforcé samedi 1er décembre, les affrontements ont été très violents sur les Champs-Élysées à Paris.

France 3

Sous des jets de bombes lacrymogènes, au milieu d'une épaisse fumée, des centaines de "gilets jaunes" étaient massées autour de l'Arc de triomphe à Paris samedi 1er décembre. Dans les rues adjacentes et tout autour des Champs-Élysées ont eu lieu les plus violents affrontements entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre. Des voitures incendiées et des rues entièrement vandalisées : les scènes sont apocalyptiques. Tout au long de la journée, les heurts ont gagné d'autres quartiers de la capitale. Place de la Concorde jusqu'à Bastille en passant par la Madeleine, puis le quartier de l'Opéra et des grands magasins. Les rares commerçants ouverts à la mi-journée ont fermé boutique après avoir mis à l'abri des passants terrorisés. Des policiers ont même été réquisitionnés pour sécuriser des pompiers qui éteignent les feux.

95 blessés, dont 14 parmi les forces de l'ordre

Dans d'autres rues, des CRS essuient des tirs de cocktail Molotov et exfiltrent leurs collègues blessés. Selon le ministère de l'Intérieur, près de 2 000 casseurs auraient envahi Paris. Désemparés, des "gilets jaunes" assistent au désastre et parlent d'une "guérilla". Au soir du samedi 1er décembre, les autorités déplorent 95 blessés dont 14 parmi les forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers devant l\'Arc de Triomphe durant la manifestation des \"gilets jaunes\", le 1er décembre 2018 à Paris.
Des policiers devant l'Arc de Triomphe durant la manifestation des "gilets jaunes", le 1er décembre 2018 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)