"Gilets jaunes" : des manifestants blessés et fichés par les hôpitaux

Mercredi 24 avril, "Le Canard enchaîné" a révélé que des "gilets jaunes" blessés ont été fichés par les hôpitaux, qui auraient même précisé la nature de leurs blessures. Les hôpitaux de Paris ont reconnu avoir rempli ce fichier appelé SI-VIC.

FRANCE 2

Des dizaines de "gilets jaunes" ont été blessés lors de manifestations à Paris, ces dernières semaines. Et presque chaque samedi, certains d'entre eux ont été fichés dans les hôpitaux qui les ont pris en charge. Ce fichier nommé SI-VIC, créé après les attentats en 2016, est "un outil permettant le dénombrement, l'aide à l'identification et le suivi des victimes d'une situation sanitaire exceptionnelle". Le problème réside dans la case commentaire : selon Le Canard enchaîné y figurent des détails comme la pathologie, le lieu de la blessure, la description physique ou la profession.

Les hôpitaux de Paris reconnaissent une erreur

"On nous demande de faire de la délation, dénonce Gérald Kierzek, urgentiste. On est dans le détournement de fichier, violation du secret professionnel." Mercredi 24 avril, les hôpitaux de Paris ont reconnu une erreur. Théoriquement, les patients doivent donner leur accord pour voir certaines de leurs informations figurer dans ce fichier, mais ça n'a pas toujours été le cas dans les faits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"street medics\" venant en aide à un manifestant blessé dans les rues de Paris, le 20 avril 2019. 
Des "street medics" venant en aide à un manifestant blessé dans les rues de Paris, le 20 avril 2019.  (JEREMIAS GONZALEZ / AFP)