"Gilets jaunes" : un mort et plusieurs incidents

Les "gilets jaunes" sont mobilisés samedi 17 novembre sur tout le territoire. On compte 1 000 rassemblements et 50 000 manifestants. La situation évolue d'heure en heure. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, n'a pas caché son inquiétude, car plusieurs dérapages, dont deux graves, sont à déplorer.

Voir la vidéo
FRANCE 3

La mobilisation a tourné au drame sur ce barrage dans l'Isère, à Pont-de-Beauvoisin, samedi 17 novembre au matin. Une manifestante de 63 ans a été renversée par une automobiliste. Elle n'a pas pu être réanimée. L'automobiliste conduisait son enfant aux urgences. La mère de famille a paniqué et cherché à forcer le barrage. En salle de crise, le ministre de l'Intérieur supervise une situation qui dégénère, malgré l'important dispositif de sécurité déployé partout en France.

Un policier renversé par un automobiliste

À Hazebrouck (Nord), Sélestat (Bas-Rhin), Arras (Pas-de-Calais) et Besançon (Doubs), les incidents sur les barrages s'accumulent au fil de la matinée, avec parfois des blessés à déplorer, comme à Grasse (Alpes-Maritimes). Un policier municipal se fait renverser par une voiture qui tentait d'échapper au barrage des "gilets jaunes". Le policier est projeté à terre, blessé. Ses collègues interpellent l'automobiliste sous les acclamations des manifestants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant brandit un fumigène, le 17 novembre 2018, à Haulchin, près de Valenciennes, dans le Nord, lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\".
Un manifestant brandit un fumigène, le 17 novembre 2018, à Haulchin, près de Valenciennes, dans le Nord, lors d'une manifestation des "gilets jaunes". (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)