"Gilets jaunes" : de nombreux dérapages recensés

À cause des dérapages, le blocage des routes sera désormais sanctionné en Haute-Saône. Des scènes de violences verbales et physiques ont été observées durant la mobilisation des "gilets jaunes".

France 3

La scène tourne en boucle sur les réseaux sociaux. À Cognac en Charente, une conductrice excédée sort de son véhicule pour une explication musclée avec les "gilets jaunes" ; elle est insultée à plusieurs reprises. Sur la vidéo, on peut entendre des invectives telles que "retourne dans ton pays". Des propos à caractère raciste passibles d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ; une enquête a été ouverte par le parquet d'Angoulême. À Bourg-en-Bresse dans l'Ain, un conseiller municipal et son compagnon ont porté plainte après que leur voiture a été vandalisée. Des insultes à caractère homophobe auraient été également proférées.

Un lieutenant de gendarmerie agressé

Sur le terrain, certains "gilets jaunes" forcent les automobilistes à afficher leur soutien au mouvement, sinon les manifestants les empêchent de passer. Mais lorsqu'il y a conflit, l'échange peut vite dégénérer comme à La Ferte-Saint-Aubin dans le Loiret où des retraités ont reçu un accueil mouvementé. Dans l'après-midi du lundi 19 novembre, un lieutenant de gendarmerie a été agressé par un manifestant dans l'Aisne. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" bloquent le périphérique près de Caen (Calvados), dimanche 18 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" bloquent le périphérique près de Caen (Calvados), dimanche 18 novembre 2018. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)