DIRECT. "Gilets jaunes" : 528 blessés, dont 17 graves, selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur

Christophe Castaner a précisé, lundi soir, que 92 membres des forces de l'ordre ont été blessés. Les "gilets jaunes" poursuivent les opérations de blocage, lundi, ciblant principalement des autoroutes mais aussi des dépôts pétroliers, tandis que le gouvernement affiche son inflexibilité sur sa politique économique.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
Ce qu'il faut savoir

Le mouvement des "gilets jaunes" se poursuit. Après les blocages de ce week-end, les manifestants qui protestent notamment contre la hausse des prix du carburant ne désarment pas et organisent encore, lundi 19 novembre, plusieurs rassemblements en France. Environ 20 000 manifestants étaient mobilisés en 350 endroits, a annoncé sur BFMTV Frédéric de Lanouvelle, le porte-parole du ministère de l'Intérieur. C'est nettement moins que samedi, premier jour de blocage, où 290 000 personnes s'étaient mobilisées sur plus de 2 000 sites.

528 blessés, dont 17 graves. Christophe Castaner a annoncé que le bilan s'élèvait, lundi soir, à 528 blessés, dont 17 graves. Le ministre a précisé que 92 membres des forces de l'ordre avaient également été blessés.

Des procédures judiciaires en cours. Quelque 75 personnes sont convoquées devant le tribunal correctionnel et 18 ont été déférées en comparution immédiate. Six informations judiciaires ont été ouvertes.

La Réunion paralysée. Plus de trente barrages routiers ont été comptabilisés lundi à La Réunion, où des violences urbaines, parfois accompagnées de pillages, éclatent sporadiquement depuis le début du mouvement de contestation.

Pas de réaction d'Emmanuel Macron. En visite d'Etat en Belgique, le président français n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, "surtout quelques heures après la déclaration du Premier ministre". Dimanche soir, au JT de France 2, Edouard Philippe a dit entendre "la colère" mais a insisté sur la détermination du gouvernement à maintenir sa politique en matière de fiscalité écologique.

Des dépôts pétroliers bloqués. Plusieurs dépôts pétroliers sont désormais ciblés par les frondeurs, notamment à Port-la-Nouvelle (Aude), Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Frontignan (Hérault), Portes-lès-Valence (Drôme) et Valenciennes (Nord). 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

23h54 : À Vern-sur-Seiche au sud-est de Rennes (Ille-et-Vilaine), environ 150 "gilets jaunes" bloquaient encore ce soir un rond-point près d'un dépôt de carburant. "Nous allons rester toute la nuit ici et évacuer les lieux demain matin pour aller sur un autre point d'action", a indiqué à l'AFP Erwan, chaudronnier soudeur.

23h10 : Édouard Philippe n'a pas dit "non" au secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, et à une conférence sur la transition écologique, assure l'entourage du Premier ministre à franceinfo. "Une conférence, ce n'est pas le genre de réponse qu'attendent les 'gilets jaunes', mais cela ne veut pas dire que le Premier ministre en rejette l'idée", explique son entourage. À Matignon, on estime que le Premier ministre a été mal compris.

22h25 : Nous en parlons régulièrement dans ce direct, mais vous me donnez l'occasion d'y revenir. La situation est en effet tendue à la Réunion. Le restaurant Mac Donald du Port a été incendié et des magasins pillés, rapportent nos confrères de Réunion 1ère. Les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés demain, a décidé la préfecture.

22h20 : Et la situation explosive à la Réunion ? L'île est le théâtre de violences, de pillages ... en marge du mouvement des gilets jaunes et personne n'en parle ...

21h49 : Nouvel accident grave en marge des blocages. Un conducteur, excédé par le mouvement des "gilets jaunes" à Colombelles près de Caen (Calvados), a percuté et blessé un motard après avoir fait demi-tour devant l'un des barrages filtrants, rapporte France Bleu Normandie.

20h38 : "J'attends une chose du président Emmanuel Macron : qu'il annonce l'annulation des hausses de taxes car celles que lui met sur la table sont d'une ampleur qui n'est pas supportable".


Le président des Républicains était l'invité du "20 heures" de TF1. "Le problème, ce n'est pas en soi la taxe sur le diesel. S'il n'y avait que ça ! Le problème, c'est toutes ces taxes (gaz, fioul...) : trop, c'est trop", a-t-il ajouté.

20h27 : Plus de 48 heures après la mort d'une manifestante en gilet jaune à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, l'enquête se poursuit. La conductrice est mise en examen pour "violences volontaires" car les images d'une caméra de vidéosurveillance montrent que la conductrice a volontairement redémarré, rapporte France Bleu Savoie.

20h06 : Un automobiliste qui a forcé un barrage des "gilets jaunes" samedi à Saran, près d'Orléans (Loiret) a été condamné à six mois de prison ferme, rapporte France Bleu Orléans.

19h49 : C'est une première. Un "gilet jaune" a été condamné par le tribunal correctionnel de Strasbourg à quatre mois de prison ferme pour mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. Ce soudeur de 32 ans était poursuivi pour avoir formé samedi une chaîne humaine sur l'autoroute A35 à Strasbourg et traversé le terre-plein central avec quatre autres "gilets jaunes".

19h25 : Chritophe Castaner annonce que les dépôts pétroliers et les sites sensibles seront "dégagés sans confrontation".

19h23 : Non, France 3 Aquitaine n’a pas censuré une journaliste en direct lors d’un blocage des "gilets jaunes". Une journaliste en duplex d’une manifestation sur la rocade de Bordeaux a été interrompue par la présentatrice, lors du JT du 17 novembre. La chaîne régionale a ensuite été accusée de "censure" et de "manipulation" sur les réseaux sociaux.

19h20 : Christophe Castaner annonce que le bilan s'élève désormais à 528 blessés, dont 17 graves.

19h17 : "J'en appelle à la responsabilité et au respect mutuel."

Le ministre s'exprime en ce moment même au troisième jour de la mobilisation et vient d'annoncer 27 000 manifestants au plus fort ce lundi.

18h50 : Le préfet "condamne" cette "agression physique" et salue "le sang-froid, la parfaite maîtrise et le remarquable professionnalisme des gendarmes et policiers (...) mobilisés depuis trois jours".

18h50 : Un lieutenant de gendarmerie a été agressé par un manifestant du mouvement des "gilets jaunes" cet après-midi à Viry-Noureuil (Aisne), annonce la préfecture. Le manifestant a été interpellé et placé en garde à vue.

18h18 : Ce gendarme motocycliste remontait une file de voitures pour se diriger vers le point de blocage, lorsqu'un conducteur a brusquement déboîté pour faire demi-tour. La victime a été éjectée et souffre d'une grave blessure à la jambe. Elle a été transportée à l'hôpital.

18h17 : Un gendarme a été grièvement blessé cet après-midi à Fourques, dans l'agglomération d'Arles (Gard) sur la RN 113, alors qu'il sécurisait un ralentissement de voitures causé par un blocage des "gilets jaunes", rapporte France Bleu Gard Lozère.

17h22 : Une femme "gilet jaune" a été hospitalisée après une mauvaise chute lors d'une altercation avec un automobiliste en colère lundi, sur un barrage à Arras (Pas-de-Calais). Selon la police, elle aurait mis un coup de pied dans la voiture de l'homme, qui l'a ensuite poussée. Ce dernier, âgé de 38 ans, a été interpellé et placé en garde à vue, comme le rapporte France 3.

17h22 : Malgré la participation de certains camionneurs, les transporteurs routiers ont dit lundi qu'ils ne voulaient pas être associés au mouvement des "gilets jaunes". Même si les organisations professionnelles "comprennent les motivations des manifestants, leur situation économique tendue ne leur permet pas de perdre des journées de travail", a expliqué la Fédération nationale des transports routiers.

16h24 : "Ils mentent aux Français. Parce qu'ils disent : le problème, c'est la taxe carbone. Alors qu'ils savent très bien que le problème, c'est la hausse des prix du pétrole sur le marché mondial."

François de Rugy a critiqué "certains responsables politiques" qui appellent aujourd'hui à abandonner la taxe carbone alors qu'ils en étaient autrefois les défenseurs. "Ce sont des irresponsables politiques", a-t-il lâché, sans les nommer.

16h27 : Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a martelé lundi, devant la presse à Pékin, qu'il n'abandonnerait pas l'augmentation de la taxe carbone "à la première difficulté" constituée par les "gilets jaunes", et dénoncé la "démagogie" des "irresponsables politiques".

15h33 : Face au mouvement des "gilets jaunes", la maire de Calais, Natacha Bouchart, a annoncé la gratuité des bus d'ici un an dans la commune. D'ici 2020, elle souhaite la gratuité de l'intégralité du réseau de transport de l'agglomération Calais Terre et Mers, comme le rapporte La Voix du Nord. Le manque à gagner devrait être compensé par la taxe du versement transport, déjà payé par les entreprises de plus de 11 salariés.

15h18 : Quels sont les articles les plus lus en ce moment sur franceinfo.fr ? C'est la poursuite du mouvement des "gilets jaunes" qui se hisse en haut du palmarès.

Notre direct sur la poursuite du mouvement après les blocages de ce week-end. Les manifestants ne désarment pas et organisent, encore aujourd'hui, plusieurs rassemblements en France.

Agression homophobe, insultes racistes, menaces... Le mouvement des "gilets jaunes" a (aussi) dérapé

• Mobilisation des "gilets jaunes" : trois intox qui ont circulé ce week-end sur les réseaux sociaux

15h02 : Vous participez aux actions des "gilets jaunes" et vos proches ne vous comprennent pas ? Ou à l'inverse, des membres de votre entourage prennent part aux blocages et vous n'êtes pas d'accord avec leur engagement ? Racontez-nous comment votre famille vit ce mouvement de mobilisation qui fait débat.

Vous pouvez nous laisser un message dans la zone "réagir" en bas de ce "live" ou nous écrire à benoit.zagdoun@francetv.fr ou juliette.campion@francetv.fr .N'oubliez pas de nous laisser vos coordonnées (mail ou numéro de téléphone) pour que nous puissions vous rappeler. Ces informations resteront confidentielles.

14h23 : Quelques chiffres sur la mobilisation qui se poursuit ce lundi : 13 000 personnes étaient rassemblées lundi matin sur 358 sites, selon la police. C'est loin des 290 000 manifestants comptabilisés samedi sur plus de 2 000 sites.

13h35 : Interrogé par un journaliste du Figaro au sujet des "gilets jaunes", le président de la République n'a pas souhaité s'exprimer, en arguant que ce mouvement n'avait pas de rapport avec les relations franco-belges. "J'y répondrai en temps voulu", a-t-il dit.

13h08 : Le pont d’Aquitaine, fermé depuis dimanche à la circulation, le principal point de blocage dans la région bordelaise, est en cours d’évacuation depuis 11 heures par les forces de l’ordre, selon les informations de France Bleu Gironde. La radio indique aussi de gros dégâts matériels du côté du péage de Virsac sur l'autoroute A10.

13h24 : "Ce n'est plus possible que le pétrole soit un problème économique pour les gens les plus défavorisés dans ce pays et soit aussi une bombe climatique qui va nous exploser entre les mains et qui va faire énormément de dégâts."

L'écrivaine et présidente du WWF France a réagi au mouvement des "gilets jaunes" lundi au micro de franceinfo et préconise de "mobiliser les moyens financiers pour faire cette transition". "On ne peut pas se dire indéfiniment on verra demain et on s'en occupera demain", avertit-elle.

11h56 : "La nuit dernière, il y a eu de fortes violences. Des incendies volontaires ont eu lieu. (...) Autour des manifestants, il y a aussi un certain nombre de jeunes et de moins jeunes qui en profitent pour de la casse, pour récupérer le mouvement."


Ce matin, sur Public Sénat, la ministre des Outre-Mer Annick Giradin a appelé au calme à La Réunion, après les violences de la nuit dernière.

11h50 : Bonjour @anonyme. Nos confrères de Réunion 1ère suivent la situation dans leur direct. Ils recensaient il y a deux heures 25 points de blocage sur l'île, et affirment qu'un magasin a été pillé à Saint-Pierre. Les écoles de plusieurs villes ont fermé cet après-midi. De son côté, la préfecture a annoncé son intention de libérer les axes stratégiques.

11h50 : Bonjour, vous ne parlez pas beaucoup de ce qui se passe à la Réunion. Nous avons des amis qui se sont cloîtrés chez eux à cause des émeutes.

11h44 : L'Organisation des transporteurs routiers européens explique que les "transporteurs ne sont pas engagés dans le mouvement des gilets jaunes", tout en s'opposant à nouveau à "toute taxation supplémentaire des poids lourds". Ce matin, la ministre des Transports Elisabeth Borne assurait sur franceinfo que les organisations de transporteurs "ne souhaitent pas renter dans ce mouvement", affirmant en avoir discuté avec ces dernières.

11h35 : "Il y a un certain nombre de pratiques qui ont eu lieu ce week-end qui sont inquiétantes. Moi j'ose le dire, tant pis si cela ne plait pas. (...) Qu'on soit obligé [d'être] d'accord avec ceux qui manifestent pour pouvoir passer, c'est une forme de totalitarisme qui n'est pas acceptable".

Invité de RTL ce matin, le sécrétaire général de la CFDT Laurent Berger s'est dit "inquiet" de la forme qu'a prise la colère des "gilets jaunes" ce week-end : pour lui, certains comportements relevaient d'une "forme de totalitarisme".

11h23 : Dans les commentaires, certains de nos lecteurs qui ont pris la route aujourd'hui envoient des images des blocages près de chez eux.

11h21 : Plusieurs axes routiers restent bloqués. En Normandie, on compte plusieurs dizaines de barrages, et le périphérique de Caen est en partie fermé. Plusieurs barrages ont été installés sur l'A7 dans le Vaucluse. Sur la rocade de Bordeaux, le Pont d'Aquitaine est bloqué dans les deux sens.

11h21 : Les manifestants, trop peu nombreux, ont levé le blocage des dépôts de carburants du port de la Pallice à La Rochelle. Selon France Bleu La Rochelle, ils espèrent revenir plus nombreux à la mi-journée. Trois autres restent bloqués : à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, à Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône et à Portes-lès-Valence, dans la Drôme.

09h59 : Un "gilet jaune" a blessé un autre manifestant hier soir à Livron, dans la Drôme, ont appris ce matin France Bleu Drôme Ardèche et franceinfo. Ivre, il avait été invité par ses camarades à rentrer chez lui, mais il est revenu armé d'un fusil et a tiré un coup en l'air, avant de foncer sur un petit groupe de manifestants, blessant l'un d'eux aux jambes. L'automobiliste a été frappé et sa voiture incendiée. Il était en garde à vue ce matin après avoir été hospitalisé.

11h11 : Bonjour @anonyme. Cette photo a été prise par nos confrères de France Bleu Bourgogne, qui se trouvaient à la manifestation des "gilets jaunes" à Dijon samedi. Elle est donc authentique. Selon la radio, les manifestants étaient entre 5 000 et 6 000. Ce qui vous indique aussi que cette affluence n'a pas été passée sous silence dans les médias, même si je ne sais pas quelle chaîne d'info a diffusé ou non des images de ce rassemblement.

09h53 : Je suis tombé sur cette image qui circule sur Facebook. Est-elle réelle ou est-ce un montage ?

09h45 : Des injures racistes contre une conductrice à Cognac (Charente) et un journaliste à Besançon (Doubs), une automobiliste forcée de retirer son voile à Saint-Quentin (Aisne), un couple gay agressé à Bourg-en-Bresse (Ain) : nous avons réunis dans cet article toutes les informations sur les agressions survenues ce weekend sur les barrages.