"Tout ce que je fais depuis la campagne présidentielle est bénévole" : Tiphaine Auzière, fille de Brigitte Macron, dément être payée pour organiser un débat citoyen

Un message Facebook partagé plus de 10 000 fois assure que Tiphaine Auzière touchera une rémunération pour l'organisation de ce grand débat à Saint-Josse-sur-Mer, le 22 février. Elle assure de son côté être entièrement bénévole.

Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, lors de la campagne pour les élections législatives, au Touquet (Pas-de-Calais), le 18 juin 2017.
Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, lors de la campagne pour les élections législatives, au Touquet (Pas-de-Calais), le 18 juin 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"La fille de Brigitte Macron (...) animera le 22 [février] un grand débat, 10 000 euros de rémunération avec notre argent. (...) Les gilets jaunes apprécieront !!!". Ce message a été publié sur Facebook, vendredi 8 février, par un compte habitué aux publications anti-Macron. Mercredi 13 février, il avait depuis été partagé plus de 10 000 fois.

Un message Facebook, publié le 8 février 2019, affirme que la fille de Brigitte Macron, Tiphaine Auzière, va être rémunéré pour organiser une réunion du grand débat national dans le Pas-de-Calais.
Un message Facebook, publié le 8 février 2019, affirme que la fille de Brigitte Macron, Tiphaine Auzière, va être rémunéré pour organiser une réunion du grand débat national dans le Pas-de-Calais. (FACEBOOK)

Contactée par franceinfo, Tiphaine Auzière, l'une des filles de Brigitte Macron, confirme l'organisation de ce débat, le 22 février prochain, dans la salle des fêtes de Saint-Josse-sur-Mer (Pas-de-Calais), où elle réside. Mais elle nie être rémunérée pour le faire : "Je suis avocate, j'ai mon propre cabinet et je vis très bien de mon travail."

Tout ce que je fais depuis le début de la campagne présidentielle a toujours été bénévole. Il n'y a jamais eu rémunération.Tiphaine Auzièreà franceinfo

Cette réunion, déclarée sur le site du granddébat.fr, sera co-animée par un habitant de Berck, proche des "gilets jaunes", Cyril Gest. Contacté par franceinfo, Cyril Gest affirme lui aussi ne pas être payé pour l'occasion. "C'est le rôle de n'importe quel citoyen engagé de contribuer à cette remontée d'informations du terrain, explique pour sa part Tiphaine Auzière, pour justifier sa démarche. Je voulais en faire une chez moi, pour évoquer notamment la ruralité."

Déjà engagée lors de la présidentielle de 2017

Ce n'est pas la première fois qu'elle anime une réunion politique. La belle-fille d'Emmanuel Macron s'est notamment investie lors de la campagne présidentielle, avant de se présenter aux législatives comme suppléante du candidat de La République en marche, Thibaut Guilluy, sans être élue. Aujourd'hui, elle est désormais référente locale d'En marche !.