Les médias ont trop parlé des gilets jaunes et de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, selon un baromètre

Près de 55% des sondés jugent que les médias ont "trop parlé" du mouvement des "gilets jaunes", d'après le baromètre 2020 pour le journal "La Croix". À l'inverse, un Français sur deux pense que les médias n'ont pas assez parlé des feux de forêt de l'été dernier.

Une conférence de presse de \"gilets jaunes\", le 5 janvier 2019 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Une conférence de presse de "gilets jaunes", le 5 janvier 2019 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

Les médias ont trop parlé des "gilets jaunes" et de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, estiment les Français interrogés dans le baromètre sur "la confiance des Français dans les médias", réalisé par le cabinet Kantar pour La Croix. Ce 33e baromètre annuel est diffusé jeudi 16 janvier dans le journal La Croix et sur le site la-croix.com.

Parmi les sujets qui ont fait l'actualité en 2019, 55% des sondés jugent que les médias ont "trop parlé" des "gilets jaunes". Les sondés estiment également avoir trop entendus parler de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès (51%) et de l’incendie de Notre-Dame de Paris (45%).

>> L’intérêt des Français pour l’information atteint son plus bas niveau historique, selon un baromètre

Sur l'affaire Dupont de Ligonnès, 61% des personnes interrogées parlent d'un emballement médiatique et policier. Les Français sont peu nombreux (19%) à estimer qu'il s'agit d'une "faute" des journalistes, encore moins d'une infox, c'est-à-dire une volonté délibérée d'induire le public en erreur (10%). On peut noter que 17% des Français ne voient "pas de quoi il s'agit".

Les feux de forêt pas assez visibles dans les médias

Interrogés sur les sujets dont les médias n'ont pas assez parlé, 50% des sondés citent les feux de forêt de l'été dernier (en Amazonie, Californie et Sibérie), 45% parlent du Grenelle sur les violences conjugales. Les personnes interrogées estiment que le décès de Jacques Chirac et l'attentat à la préfecture de police de Paris ont fait l'objet d'un traitement médiatique suffisant.

Les efforts des rédactions restent globalement peu perceptibles : un an après l’émergence des "gilets jaunes", 71% des Français n’ont pas le sentiment que les médias rendent "mieux et davantage compte" de la vie et des préoccupations des citoyens.

Ce baromètre a été réalisé par le cabinet Kantar pour "La Croix" entre le 2 et le 6 janvier 2020. Les entretiens ont été réalisés en face à face selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de l’ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus.